LA SAGESSE QUE DIEU DONNE

LA SAGESSE QUE DIEU DONNE


Le thème de la sagesse est très présent dans la Parole de Dieu qui considère la sagesse comme absolument essentielle pour un croyant de l’Ancienne ou de la Nouvelle Alliance.

A. LA SAGESSE EN TANT QUE DON NATUREL

Dieu accorde des dons naturels à chaque créature humaine et désire les utiliser pour sa gloire.
Malheureusement les scientifiques (mathématiciens, physiciens, naturalistes, physiologistes… ), les hommes de lettre et les artistes dans toute leur diversité donnent de moins en moins gloire à Dieu !

1. Les artisans du tabernacle
Pour construire le tabernacle et ses nombreuses composantes, Moïse lança un appel aux  personnes habiles et douées parmi le peuple :
Exode 35.10 : Que tous tous les gens habiles parmi vous viennent et exécutent tout ce que l’Éternel a ordonné…

Le peuple apporta généreusement, en offrandes à l’Éternel, de l’or, de l’argent, de l’airain, du bois d’acacia… Et les femme habiles filèrent le lin et les poils de chèvre, Exode 35.25-26

Ces personnes de bonne volonté participaient à la fabrication des composantes du tabernacle.

2. Les artisans du temple
Le roi Salomon demanda à Hiram, roi de Tyr, de lui envoyer un homme capable d’effectuer les travaux artistiques du temple. Tyr était un petit état phénicien, donc païen.

2 Chroniques 2.2,6 :  Salomon envoya des messagers à Hiram, le roi de Tyr, pour lui dire : Veuille faire pour moi ce que tu as fait pour mon père David, à qui tu as fourni des cèdres pour qu’il puisse se construire un palais afin d’y habiter… Envoie-moi donc un homme habile pour travailler l’or, l’argent, le bronze et le fer ainsi que les étoffes teintes en pourpre, en cramoisi et en bleu et qui s’y connaisse aussi en sculpture. 

L’artiste que le roi de Tyr lui envoya était Tyrien, vivait à Tyr, et ne croyait certainement pas au Dieu d’Israël, même si sa mère était une veuve Israélite. Il était très probablement un fils illégitime, né hors mariage :

2 Chroniques 2.12-13 : Je t’envoie donc un homme habile et intelligent : Huram-Abi. Il est fils d’une femme de la tribu de Dan et d’un père tyrien. Il sait travailler l’or, l’argent, le bronze et le fer, la pierre et le bois ; il sait teindre les étoffes en pourpre et en violet, travailler les tissus de fin lin et de carmin. Il connaît tout l’art de la sculpture. Il saura réaliser tout projet qui lui sera confié.

1 Rois 7.13-14 : Le roi Salomon envoya chercher à Tyr un ouvrier nommé Hiram. C’était le fils d’une veuve de la tribu de Nephtali et d’un père tyrien. Il travaillait le bronze. Il était très habile, intelligent et compétent pour fabriquer toutes sortes d’ouvrages de bronze. Il vint auprès du roi Salomon et effectua tous ses ouvrages.
La suite du texte énumère les innombrables œuvres d’art qu’il créa pour le temple, ainsi que pour le culte de l’Éternel !
Dieu utilise les dons naturels pour construire le tabernacle, le temple ou son Église !

Chacun d’entre nous a des dons. Mettons les au service de Dieu et de l’Église : louange, musique, réglage de la sonorisation, vidéoprojection, organisation, animation, présidence, encadrement des enfants et des adolescents, décoration de la salle de réunion, fleurissement de l’estrade, nettoyage des locaux, peintures, bricolages de toutes sortes, évangélisation…
Le réformateur Martin Luther prônait avec raison le sacerdoce universel. Nous sommes tous prêtres et rois de la Nouvelle Alliance et impliqués dans le culte du Seigneur et dans l’entretien du lieu de culte !

B. DIEU DONNE LA SAGESSE

1. L’art de vivre selon le cœur de Dieu
Dieu nous donne sa sagesse surnaturelle prioritairement pour que nous soyons capables de vivre d’une manière qui plaise à Dieu.
Le livre biblique des Proverbes démontre magnifiquement que la sagesse accordée par Dieu est la plus grande, la plus précieuse richesse qu’un humain puisse posséder :

Proverbes 3.13-18 : Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse ! Heureux celui qui acquiert l’intelligence ! Acquérir la sagesse vaut mieux que gagner beaucoup d’argent.
Les avantages qu’elle donne sont plus précieux que l’or le plus fin.
Elle a plus de prix que les perles, et aucun trésor que tu pourrais désirer n’égale sa valeur.
La sagesse t’offre, dans sa main droite, une longue vie, et dans sa main gauche, la richesse et la considération. Les voies dans lesquelles elle conduit sont agréables, tous ses chemins convergent vers le bonheur. La sagesse est un arbre de vie pour ceux qui s’attachent à elle,
et ceux qui savent la garder sont heureux.

Chaque chrétien a besoin de la sagesse de Dieu pour savoir se conduire dans sa famille, dans l’Église et dans le monde. Elle est indispensable à une vie épanouie, une vie de plénitude.

Celui qui a trouvé la sagesse a trouvé le secret du bonheur, de la réussite et de la vraie vie.
Il est béni dans son activité :

Psaumes 51.8 : Mais tu veux que la sincérité demeure au fond de mon être. Tu m’enseignes la sagesse au plus profond de moi-même.

Daniel 2.21 : Il donne la sagesse pour que les gens deviennent sages et il accorde la connaissance pour que les gens puissent comprendre.

Proverbes 10.8 : Un homme sage prend à cœur les préceptes, mais le bavard insensé est l’artisan de sa propre perte.

Proverbes 14.8 : La sagesse de l’homme réfléchi lui fait discerner sa voie, mais la folie des insensés les égare.

Proverbes 14.16 : Le sage craint le mal et s’en écarte, mais l’insensé, sûr de lui, s’emporte.

Proverbes 15.14 : L’homme sage cherche toujours à apprendre, alors que les sots se repaissent de sottises.

Proverbes 15.21 : La sottise ravit l’homme dépourvu de sens ; un homme intelligent marche droit.

Proverbes 15.24 : L’homme sage suit le sentier qui mène en haut vers la vie et qui le fait échapper au séjour des morts en bas.

Proverbes 16.22 : La sagesse est une source de vie pour celui qui en est pourvu ; les sots trouvent leur châtiment dans leur sottise même.

Proverbes 19.11 :  La sagesse de l’homme lui fait retenir sa colère, et sa gloire c’est de passer par-dessus l’offense.

Proverbes 24.3-5 : C’est par la sagesse qu’on construit une maison, et par l’intelligence qu’on la rend solide. C’est grâce au savoir que les chambres se remplissent de toutes sortes de biens précieux et agréables. Un homme sage est un homme fort, qui a de la connaissance accroît sa force.

Proverbes 24.14 : Connais la sagesse, pour le bien de ton âme ; si tu la trouves, il y a de l’avenir pour toi, et ton espérance ne sera pas déçue.

Proverbes 26.3 : Le fouet est fait pour le cheval, le mors pour l’âne, et le bâton pour l’échine des insensés.

Proverbes 27.3 : La pierre est lourde et le sable pesant, mais l’irritation causée par l’insensé est plus lourde que ces deux ensemble.

Cela nous aiderait énormément de lire chaque semaine un ou deux chapitres du livre des Proverbes !

2. Les capacités manuelles, artisanales, artistiques
Il n’y avait pas d’ateliers de fabrication, pas de machines-outils, pas de robots dans le désert.
Dieu a donc équipé
des personnes pour fabriquer toutes les composantes du tabernacle, ainsi que les objets du culte :

Exode 28.3 :  Tu parleras à tous les artisans, que j’ai remplis de l’Esprit de sagesse (d’habileté), et ils feront les vêtements qu’Aaron… 

Exode 31.1-6 : L’Éternel parla à Moïse en ces termes : Sache que j’ai choisi Betsaléel, fils d’Ouri, descendant de Hour, de la tribu de Juda, et je l’ai rempli de l’Esprit de Dieu, de sagesse, d’intelligence et de savoir-faire pour toutes sortes de travaux. Je l’ai rendu capable de faire des inventions, de travailler l’or, l’argent et le bronze, de graver les pierres à enchâsser, de travailler le bois et de réaliser toutes sortes de travaux. Je lui ai moi-même donné pour aide Oholiab, fils d’Ahisamac, de la tribu de Dan.

Les artisans qui travaillaient à la construction du tabernacle avaient reçu de Dieu une sagesse surnaturelle pour effectuer leurs travaux :

Exode 31.6-11 : J’ai mis la sagesse dans l’esprit de tous les artisans pour qu’ils exécutent tout ce que je t’ai ordonné :  la tente de la Rencontre, le coffre de l’acte de l’alliance, le propitiatoire qui doit lui servir de couvercle, et tous les objets de la tente, la table et ses ustensiles, le chandelier d’or pur et tous ses accessoires, l’autel des parfums, l’autel des holocaustes et tous ses accessoires, la cuve et son socle, les vêtements de cérémonie et les vêtements sacrés pour Aaron le prêtre, ainsi que ceux de ses fils, ceux qu’ils endosseront pour exercer les fonctions du sacerdoce, l’huile d’onction et le parfum aromatique pour le sanctuaire. Les artisans se conformeront à tous les ordres que je t’ai donnés.

La Bible distingue ceux que Dieu avait remplis de sagesse par son Esprit et les volontaires de bonne volonté. Mais tous étaient invités à travailler à la construction du tabernacle :

Exode 36.1-2 : Betsaléel et Oholiab et tous les artisans en qui l’Éternel a mis sagesse et intelligence pour exécuter tous les ouvrages à réaliser pour le sanctuaire, exécutèrent tout conformément aux ordres de l’Éternel.

Moïse fit venir Betsaléel et Oholiab et tous les hommes dont l’Éternel avait rempli le cœur de sagesse, et tous ceux dont le cœur était disposé à exécuter les travaux. 

Ceux dont le cœur était disposé à exécuter les travaux étaient des volontaires mettant leurs dons naturels au service de Dieu.
Le Saint Esprit distribue les dons et les talents selon les besoins. Il fallait des artistes aux dons raffinés, subtils, géniaux… pour réaliser le tabernacle et ses nombreuses composantes.
Le Saint Esprit a octroyé tous ces dons !
Dieu ne change pas. Selon les besoins, Dieu est prêt à accorder ses dons surnaturels, par son Esprit, pour que l’Église ne manque d’aucun don !
Dans les grandes comme dans les petites choses, ayons recourt à la sagesse de Dieu !
Georges Muller dit que nous pouvons réclamer la sagesse de Dieu « s’il nous arrive un paquet dont nous ne puissions pas défaire la corde… ».

3. Capacités d’organisation, de planification, d’enseignement
Dans la Bible le mot sagesse englobe toutes les compétences manuelles, artisanales, artistiques… le don d’enseigner, le don d’inventer et de concevoir des projets :

Exode 35.30-35 : Moïse dit aux Israélites : Voyez, l’Éternel a désigné Betsaléel, fils d’Ouri, descendant de Hour, de la tribu de Juda. Il l’a rempli de l’Esprit de Dieu qui lui confère de la sagesse (de l’habileté), de l’intelligence et de la compétence pour exécuter toutes sortes d’ouvrages, pour concevoir des projets, pour travailler l’or, l’argent et le bronze, pour tailler des pierres à enchâsser, pour sculpter le bois et pour réaliser toutes sortes d’ouvrages. Il lui a aussi accordé, de même qu’à Oholiab, fils d’Ahisamak de la tribu de Dan, le don d’enseigner sa technique à d’autres.  Il les a remplis de sagesse pour exécuter toutes sortes de travaux de graveur et de concepteur, pour broder la pourpre violette, le rouge éclatant et le fin lin, pour réaliser des travaux de toutes sortes et concevoir des projets…

Oui, Dieu accorde les dons les plus divers pour l’édification et l’avancement de son Église.
Mais il les accorde aussi chaque fois qu’un besoin se fait sentir. Par exemple pour les travaux scolaires et toutes les études, pour la vie professionnelle et dans toutes les situations de notre vie…
Dieu est intervenu miraculeusement d’innombrables fois durant mes études et mes recherches en Physique Nucléaire.
Quels sont vos besoins ? Demandez à Dieu la sagesse pour résoudre tous vos problèmes.

4. Capacités agricoles
Le prophète Ésaïe déclare que c’est Dieu qui a enseigné à l’agriculteur l’art de cultiver ses plantes :

Ésaïe 28.23-29 : De toutes vos oreilles, écoutez-moi ! Écoutez ma parole bien attentivement :
Celui qui laboure pour semer laboure-t-il toujours ? Passe-t-il tout son temps à tracer des sillons et à herser le sol ? Après avoir aplani la surface, il y répand l’aneth (ou : la nigelle ?) et sème le cumin, il met le blé en lignes, puis l’orge au bon endroit, l’épeautre enfin à la lisière.
C’est son Dieu qui l’instruit des règles qu’il doit suivre et c’est lui qui l’enseigne.
Car on ne foule pas l’aneth à l’aide d’un rouleau, on ne fait pas non plus passer une roue de chariot par-dessus le cumin, mais on bat l’aneth au bâton, on bat le cumin au fléau.
Il est vrai qu’on broie le froment pour en faire du pain, mais on ne le bat pas sans fin.
On fait passer dessus la roue et le traîneau, mais les chevaux n’écrasent pas le grain sous leurs sabots.

Tout cela vient de l’Éternel, le Seigneur des armées célestes. Son plan est merveilleux, sa sagesse est immense.

Les lois et règles d’une agriculture bénie et prospère ont été enseignées par Dieu aux cultivateurs.
Ces lois et règles se sont transmises de génération à génération. Mais l’agriculture évolue.

L’agriculteur, donc, qui fera encore appel à la sagesse de Dieu, sera surpris d’avoir soudain des idées géniales pour son entreprise. Dieu travaillera avec lui, le bénira et lui donnera du succès !

La sagesse de Dieu est sans limite et il instruit l’homme pour son bien.
Nous aussi, faisons appel à sa sagesse ! 

Pendant les trois décennies durant lesquelles l’Église se réunissait dans notre maison, mon épouse Christiane cherchait à offrir à tous un accueil fleuri dans notre cour, en créant des massifs de fleurs et buissons sur les trois talus se trouvant devant notre maison. Pour ce faire elle demandait sans cesse la sagesse à Dieu. Elle n’aimerait pas que je dise que Dieu exauçait visiblement ses prières !

5. Capacités politiques
Moïse, rempli de la sagesse de Dieu, conduisit tout le peuple d’Israël à travers le désert, pendant quarante ans.

Josué, rempli de l’esprit de sagesse, remplaça Moïse à la tête du peuple :
Deutéronome 34.9 :
Josué, fils de Noun, était rempli d’un Esprit de sagesse, car Moïse lui avait imposé les mains. Dès lors, les Israélites lui obéirent et se conformèrent aux ordres que l’Éternel avait donnés à Moïse.

Josué, avec la sagesse de Dieu, dirigea pendant environ sept ans, les grandes campagnes militaires de la conquête de Canaan.

Joseph ayant expliqué au Pharaon d’Égypte la signification de son double rêve, pharaon reconnut que la sagesse de Dieu était en Joseph et il ne nomma à la tête de toute l’Égypte :

Genèse 41.38-44 : Alors le pharaon leur dit : Trouverions-nous un homme aussi compétent que celui-ci en qui habite l’Esprit de Dieu ?  Le pharaon dit à Joseph : Puisque Dieu t’a fait connaître toutes ces choses, il n’y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi. Tu seras donc à la tête de mon royaume, et tout mon peuple se pliera à tes ordres. Moi-même je ne serai au-dessus de toi que par le trône. Ainsi, lui dit-il, je te mets à la tête de toute l’Égypte.
Et le pharaon retira son anneau de sa main et le passa au doigt de Joseph ; il le fit revêtir d’habits de fin lin et lui suspendit un collier d’or au cou. Il le fit monter sur son deuxième char et, sur son parcours, on cria : A genoux !
C’est ainsi qu’il le mit à la tête de toute l’Égypte.
 Le pharaon dit encore à Joseph : Je suis le pharaon. Mais sans ton ordre, personne dans tout le pays ne lèvera le petit doigt ni ne se déplacera.

Avec l’aide de Dieu, Joseph géra avec excellence les sept années d’abondance puis les sept années de famine.

Daniel : Dieu donna une sagesse surnaturelle à Daniel et à ses trois compagnons, de sorte que Nabuchodonosor les éleva à la tête de son empire :

Daniel 1.17,19-21,23,48 :  Dieu accorda à ces quatre jeunes gens le savoir et la compréhension de toute la littérature et de la sagesse…  Le roi s’entretint avec eux et, de tous les jeunes gens qui lui furent présentés, il n’en trouva aucun comme Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria. C’est pourquoi ils entrèrent au service personnel du roi. Chaque fois que le roi les consultait sur une question exigeant de la sagesse et du discernement, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les mages et magiciens de son royaume. Daniel demeura à la cour de Babylone jusqu’à la première année du règne du roi Cyrus.

Dans une magnifique prière Daniel donna gloire à Dieu de l’avoir rempli de sagesse et de force (Daniel 2.23). L’empereur lui confia, ainsi qu’à ses compagnons, de hautes responsabilités politiques :
Daniel 2.48-49 :  Le roi éleva Daniel à une haute position et lui donna de nombreux et riches présents ; il le nomma gouverneur de toute la province de Babylone et l’institua chef suprême de tous les sages de Babylone. A la demande de Daniel, le roi confia l’administration de la province de Babylone à Shadrak, Méshak et Abed-Nego, et Daniel lui-même demeura à la cour du roi.

La Sagesse personnifiée, de fait, le Messie avant son incarnation, déclare qu’elle seule peut accorder une bonne et juste gouvernance :
Proverbes 8.15-16 : C’est par moi que règnent les rois, et que les dirigeants décrètent des lois justes. Par moi gouvernent tous les chefs, tous les hommes d’État et tous les magistrats sur terre.

6. Capacités intellectuelles et scientifiques
• Dieu donna à Daniel et à ses trois compagnons une sagesse littéraire, philosophique et spirituelle extraordinaire :
Daniel 1.17 : Dieu accorda à ces quatre jeunes gens le savoir et la compréhension de toute la littérature et de la sagesse. De plus, Daniel savait interpréter toutes les visions et tous les rêves.
Quel magnifique don de Dieu !

En quoi consiste la sagesse que Dieu a donnée à Salomon ?

1 Rois 5.9-14 :  Dieu donna à Salomon une sagesse exceptionnelle et une très grande intelligence ; ainsi les questions auxquelles Salomon s’intéressa furent aussi nombreuses que les grains de sable au bord de la mer. Sa sagesse dépassait celle de tous les sages de l’Orient et de l’Égypte.  Il surpassait tous les autres, même Etân l’Ezrahite, Hémân, Kalkol et Darda, les fils de Mahol. Aussi, sa renommée se répandit parmi tous les peuples voisins. Il fut l’auteur de trois mille proverbes et composa mille cinq chants. Il a étudié les plantes, du cèdre du Liban jusqu’à la branche d’hysope qui pousse sur les murailles, il a aussi parlé des animaux, des oiseaux, des reptiles et des poissons.  Tous les rois de la terre qui avaient entendu vanter sa sagesse, envoyaient des délégations de tous les pays du monde pour l’entendre.

La sagesse de Salomon était multiforme, infiniment variée, puisque ses sujets d’étude étaient aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer.

La sagesse des nomades de l’est et des Égyptiens était remarquable. La science de Salomon la dépassait largement.

Etân l’Ezrahite a composé le Psaume 89, qui est une puissante réflexion sur la fidélité de Dieu.

Hémân, dans le Psaume 88, décrit son état de déréliction (abandon par Dieu), de délaissement de Dieu, son acédie.

La sagesse de Salomon était d’abord un art de vivre selon Dieu ; il l’exprima dans ses 3000 proverbes. La plupart des Proverbes de la Bible lui sont attribués.

Les mille et cinq chants étaient probablement des cantiques ou des poèmes didactiques.
Ils n’ont malheureusement pas été conservés. Cependant le psautier contient trois psaumes de Salomon : les psaumes 72, 127 et 132. Et le Cantique des Cantiques a été rédigé par Salomon.

Salomon a dû effectuer, par le Saint esprit, d’extraordinaires recherches scientifiques sur la flore et la faune d’Israël.

Il a réalisé des travaux de recherche depuis l’un des arbres les plus magnifiques (le cèdre du Liban) jusqu’à la plus humble marjolaine (l’hysope), ce qui signifie qu’il a étudié toutes les plantes !
La non conservation de ces trésors scientifiques est une grande perte pour l’humanité !
Il était aussi, par le Saint Esprit, un fameux ornithologue (spécialiste des oiseaux), herpétologue (spécialiste des reptiles) et ichtyologue (spécialiste des poissons) !

Ces choses ont été écrites pour notre instruction. Dieu est toujours le même : aujourd’hui encore il veut donner sagesse, science et compréhension à ses enfants !

Robert LeTourneau, l’auteur de l’autobiographie Dieu dirige mes Affaires, fut un texan sans grande instruction. Il a été ouvrier agricole, apprenti métallurgiste et mécanicien-garagiste. Quoi que très endetté, il voulut financer l’œuvre de Dieu dans le monde. Il n’avait aucune formation d’ingénieur, mais demanda instamment à Dieu la sagesse d’inventer des machines. Et Dieu l’exauça : avec la sagesse que Dieu lui donna, il inventa d’énormes pelles mécaniques et tractopelles.

Il aimait dire : « C’est une bonne chose que je n’aie pas fait de longues études ; mes professeurs m’auraient sans doute démontré que mes idées étaient irréalisables ! »

Il fit de Dieu son associé dans les affaires et celles-ci prospérèrent.
Il donna de plus en plus d’argent à Dieu, jusqu’à lui donner 90 % de tous ses revenus !

LeTourneau fut honoré pour avoir construit la plus grand pelle mécanique au monde.
Après la guerre mondiale de 1939-45, il reçu des distinctions pour avoir été la personne qui, grâce à ses machines performantes, a le plus facilité le transport et la sécurité du transport du matériel de guerre.

Nous ne sommes sans doute pas appelés à construire de gigantesques bulldozers, mais nous avons tous un appel, un destin, une vocation, une mission et avons tous besoin, autant que LeTourneau de la merveilleuse sagesse de Dieu ! Dieu veut qualifier ceux qu’il appelle !
Avec l’âge les personnes atteintes ou non de la maladie d’Alzheimer perdent la mémoire, cherchent souvent les mots, oublient les rendez-vous ou ce qu’elles voulaient ou devaient faire, ce qu’elles sont allé chercher dans une autre pièce de la maison… Elles perdent souvent le fil des idées et oublient la prédication qu’elles viennent d’entendre ou ce qu’elles viennent de lire dans la Bible…

Il n’y a aucun doute que Dieu veuille redonner la sagesse, la lucidité, une bonne mémoire à tous ceux qui ont l’audace et la foi de les lui demander !
Celui qui est persuadé qu’une telle demande est folle, recevra juste selon son incrédulité.
Il nous est fait selon notre foi ! Josué et Caleb paraissaient aussi fous aux yeux de tout Israël, mais 40 ans plus tard, ils ont vu et touché ce qu’ils avaient cru !
Ne cherchez pas à être
évangéliquement correct !
Dieu promet aux personnes âgées de les faire rajeunir comme l’aigle (Psaumes 103.5), de leur donner la force du buffle (force psychique, morale, intellectuelle et spirituelle) :

Psaumes 92.11,15 : Mais tu me donnes la force du buffle, je suis arrosé avec une huile fraîche… Les justes portent encore des fruits dans la vieillesse, ils sont pleins de sève et de vigueur.

Ésaïe 40.30-31 : Les adolescents se fatiguent et s’épuisent, les jeunes gens se mettent à trébucher, mais ceux qui comptent sur l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent leur envol comme les aigles. Ils courent sans s’épuiser, ils marchent sans se fatiguer.

Il n’existe pas de domaine de l’activité humaine pour lequel le Saint Esprit ne veuille pas nous communiquer sa magnifique sagesse et sa glorieuse compétence.

C. COMMENT ACQUÉRIR LA SAGESSE ?

Salomon a demandé la sagesse et Dieu la lui a donnée au-delà de toute mesure.
Faisons comme lui :
Psaumes 94.10 :
Lui qui donne à l’homme l’intelligence… Ou : Lui qui enseigne à l’homme la connaissance…

La petite épître de Jacques contient le secret pour devenir sage ou augmenter sa sagesse :

Jacques 1.5-8 : Si l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu qui la lui donnera, car il donne à tous généreusement et sans faire de reproche.
6 Il faut cependant qu’il la demande avec foi, sans douter, car celui qui doute ressemble aux vagues de la mer agitées et soulevées par le vent.
Qu’un tel homme ne s’imagine pas obtenir quoi que ce soit du Seigneur :
8 son cœur est partagé, il est inconstant dans toutes ses entreprises.

Ce passage biblique est une clé qui ouvre toutes les portes vers la sagesse, la science et la connaissance !

Jacques 1.5 : Si l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu qui la lui donnera, car il donne à tous généreusement (ou : simplement) et sans faire de reproche. 

Ce verset nous révèle la bonté de Dieu et son inclination à donner la sagesse sans réserve.
Il donne simplement ou mieux : généreusement !
Jacques ne fixe pas de condition. Certes, la condition habituelle d’exaucement est valable : être pardonné et lavé de tout péché !
Si quelqu’un est conscient de son besoin de sagesse et demande, alors l’exaucement est assuré, car Dieu
donne à tous généreusement !

Dieu n’ergote, ne chicane et ne conteste pas : il donne sans le moindre reproche ! 

La réponse positive de Dieu à notre requête est une certitude.

Il ne faut pas considérer la suite du passage comme des conditions à l’exaucement, mais comme des aides supplémentaires à la foi.

Jc 1.6 : Il faut cependant qu’il la demande avec foi, sans douter, car celui qui doute ressemble aux vagues de la mer agitées et soulevées par le vent. 

Étant donné que l’exaucement de la demande est une certitude, douter est une grave offense, un affront à la nature généreuse de Dieu. Douter est totalement incongru, inconvenant.
La certitude de l’exaucement est un roc inébranlable. Les doutes sont des vagues agitées par le vent à la surface de la mer.

Jc 1.7 : Qu’un tel homme ne s’imagine pas obtenir quoi que ce soit du Seigneur

Le doute, quand l’exaucement est assuré, ne peut obtenir de bénédiction. Le demandeur peut s’illusionner, s’imaginer qu’il sera exaucé. Mais il sera déçu dans son attente.

Jc 1.8 : son cœur est partagé, il est inconstant dans toutes ses entreprises.

La racine du mal est que le douteur a un cœur mauvais, duplice. Le texte grec dit qu’il a un cœur double. 

Ce cœur n’est pas seulement indécis et irrésolu dans cette prière, il est fluctuant dans toutes ses démarches (TOB), il est incertain dans tout ce qu’il entreprend (BFC) et dans toutes ses voies.

Il s’agit d’un mal profond qui doit être éradiqué au nom de Jésus.

Un chrétien qui avant et après sa conversion a commis de nombreux et très graves péchés, qui a invoqué Satan pour qu’il l’aide à commettre des abominations, s’est ensuite senti partagé, comme si son corps était coupé en deux, depuis le haut jusqu’en bas !
On voit que Jacques élargit sa vision et passe d’une demande spécifique de sagesse, à toute prière, et à l’attitude du cœur devant Dieu.

Ces promesses d’exaucement concernent donc en réalité n’importe quelle prière. Dans son immense générosité, Dieu veut exaucer toutes les prières de celui qui a un cœur humble, simple et droit devant lui.

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*