QUELQU’UN S’INTÉRESSE-T-IL À MOI ?

Photo de Guy Wurth : https://images.alsace/

QUELQU’UN S’INTÉRESSE-T-IL À MOI ?

Vous sentez-vous oublié, peu considéré, peu estimé ?
Estimez-vous qu’on fait peu de cas de vos idées et opinions et de votre personne ? Qu’on a peu d’égards pour vous ?
Dieu permet quelque fois ces périodes où nous apprenons à renoncer à nous-même, avant de relever nos têtes et de nous encourager et bénir puissamment !
Considérez la vie de Jésus :
Jésus n’est pas descendu du ciel, âgé de 30 ans, sur un cheval blanc, armé de pied en cap.
Il n’est pas né dans le palais luxueux du roi Hérode, mais dans une humble étable.

Elle [Marie] … le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux  dans la pièce réservée aux hôtes. Luc 2.7

Les anges n’ont pas annoncé sa naissance au roi, aux chefs politiques et religieux, mais aux bergers, pauvres et malodorants, lesquels, quand ils sont allés voir l’enfant Jésus, ne lui ont pas offert de présents, parce qu’ils étaient pauvres et que les moutons qu’ils gardaient dans les champs ne leur appartenaient pas.
Jésus est né humble et ignoré.

Au moment de la présentation de Jésus au Temple, ses parents n’ont pas offert pour sacrifice un agneau comme le prescrivait la Loi :
Lévitique 12.8 : Si [la mère] n’a pas de quoi offrir un agneau, elle prendra deux tourterelles ou deux pigeonneaux, l’un pour l’holocauste et l’autre pour le sacrifice pour le péché ; le prêtre  accomplira pour elle le rite d’expiation et elle sera purifiée.

Ses parents ont offert des tourterelles, le sacrifice des pauvres :

Luc 2.24 :  Ils venaient aussi offrir le sacrifice requis par la Loi du Seigneur : une paire de tourterelles ou deux jeunes pigeons.

Plus tard, Jésus n’a fait que du bien à tous, consolant les affligés, guérissant les malades, ressuscitant les morts… et il a été rejeté, méprisé, haï par presque tous.

Ésaïe 53.3 : Il était méprisé, abandonné des hommes, un homme de douleur habitué à la souffrance. Oui, il était semblable à ceux devant lesquels on détourne les yeux. Il était méprisé, et nous n’avons fait de lui aucun cas.

Parce qu’il s’est abaissé lui-même, Dieu l’a souverainement élevé au-dessus de tout ce qui existe :
Philippiens 2.6-11 : Lui qui était de condition divine, ne chercha pas à profiter de l’égalité avec Dieu, mais il s’est dépouillé lui-même, et il a pris la condition d’un serviteur en se rendant semblable aux hommes : se trouvant ainsi reconnu à son aspect, comme un simple homme, il s’abaissa lui-même en devenant obéissant, jusqu’à subir la mort, oui, la mort sur la croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé à la plus haute place et il lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, pour qu’au nom de Jésus tout être s’agenouille dans les cieux, sur la terre et jusque sous la terre, et que chacun déclare : Jésus-Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.

Si vous avez l’impression que vous ne comptez pour personne, Jésus peut vous comprendre. Il vous voit, il vous connaît, il s’intéresse sincèrement à vous, il vous aime tels que vous êtes. Alors, venez à lui et recevez sa consolation surnaturelle, sa grâce immense, son secours et sa protection, le vrai repos et la joie véritable !

Dans le monde on honore les riches, les puissants, les éphémères people : acteurs, chanteurs, sportifs… Il est vrai que bien des jeunes trouvent une certaine consolation à s’identifier à ceux qui ont réussi ; mais, en fait, c’est une fausse consolation, parce que du repas, ils n’ont que l’odeur ; ils ont des rêves, non la réalité.
La réalité est en Jésus. Si vous avez l’impression que personne ne s’intéresse sincèrement à vous, alors, acceptez maintenant l’amour de Jésus pour qui vous comptez réellement.  Il vient en aide à ceux qui le cherchent et l’invoquent avec sincérité.

Il vous accueille avec tendresse, vous console, vous accorde le pardon total de toutes vos  fautes, vous restaure et vous guérit. Il fait de vous un enfant de Dieu joyeux et libre et vous remplit de son Saint Esprit de vie, de paix, de force, d’amour et de sagesse.
Il  vous honorera aussi selon sa justice et vous élèvera à ses yeux et aux yeux des hommes :

1 Samuel 2.30 : J’honorerai ceux qui m’honorent.
Jean 12.26 :  Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.

1 Samuel 2.6-8 : L’Éternel fait mourir et il fait vivre, il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. L’Éternel appauvrit et il enrichit, il abaisse et il élève. De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève le faible, pour l’installer au milieu des puissants et lui donner une place d’honneur.

Je vous invite à prier ainsi : Seigneur Jésus, je te remercie parce que j’ai du prix à tes yeux, j’ai de la valeur devant toi. Je te remercie parce que tu m’accueilles malgré mes faiblesses et ma misère. Tu me pardonnes, tu me purifies par ton précieux sang. Tu me consoles, tu enlèves mon découragement, ma tristesse, ma dépression. Tu me remplis de force, de foi et de courage. Tu me donnes l’assurance d’un jeune lion. Je relève ma tête et je me réjouis en toi.
Je ne veux plus rechercher les éloges des hommes (Jean 5.44). Dorénavant je ne veux chercher à plaire qu’à toi seul !
Seigneur Jésus, tu es ma vie, ma raison de vivre ; tu es tout ce dont j’ai besoin. Je suis heureux et comblé en toi. Tu m’aimes et je t’aime en retour de tout mon cœur. Amen !

Car ce n’est pas de l’Orient, ni de l’Occident, et ce n’est pas du désert que vient la grandeur !
C’est Dieu seul qui juge : il abaisse l’un, il élève l’autre
. Psaumes 75.7-8

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*