AYEZ FOI EN DIEU !

AYEZ FOI EN DIEU !

LA FOI OBTIENT TOUT ! MAIS QUE FAIRE SI ON N’EN A PAS ?

A propos de Marc 11.12-14, 20-26

Marc 11.12 :  Le lendemain, comme il sortait de Béthanie avec eux, il eut faim. 

La veille, Jésus avait été au temple de Jérusalem avec ses disciples, puis, le soir venu, ils se rendirent à Béthanie, un petit village du versant est du Mont des Oliviers.
Au matin, il n’y eut pas de petit déjeuner.

Mc 11.13 : Il aperçut, de loin, un figuier couvert de feuillage. Il se dirigea vers cet arbre pour voir s’il y trouverait quelque fruit. Quand il se fut approché, il n’y trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues.

En route vers Jérusalem, Jésus eut faim. Il s’approcha d’un figuier, probablement sauvage, comme il en pousse dans les pays méditerranéens, mais ce figuier n’avait pas de fruits. Les figuiers donnent deux récoltes de fruits par an, et entre les deux récoltes, on aperçoit généralement de nombreuses petites figues immatures sur les branches. Mais le figuier dont Jésus s’était approché, ne portait pas ces petites figues, promesse de la récolte : il n’y trouva que des feuilles.

Mc 11.14 : S’adressant alors au figuier, il lui dit : Que plus jamais personne ne mange de ton fruit ! Et ses disciples l’entendirent.

Le figuier représente Israël qui ne produit pas de bons fruits (Voir Luc 13.6-9), c’est-à-dire qui ne se repend pas de ses péchés et qui rejette celui que Dieu lui a envoyé pour le sauver.
L’absence des petits fruits immatures signifie qu’Il n’y a même pas la moindre probabilité d’un changement.

Mc 11.20 :  Le lendemain matin, en passant par là, ils virent le figuier : il avait séché jusqu’aux racines.

La malédiction que Jésus prononça sur le figuier signifie la destruction de la nation Juive.
Le temple fut en effet détruit et brûlé par les troupes romaines en l’an 70, Jérusalem fut rasée et le peuple dispersé dans le monde entier.

Remarquons que cette incrédulité et cette obstination d’Israël durent toujours.

Mc 11.21 :  Pierre, se souvenant de ce qui s’était passé, dit à Jésus : Maître ! regarde le figuier que tu as maudit : il est devenu tout sec !

Pierre, qui avait vu de très nombreux miracles, fut néanmoins surpris du dessèchement rapide du figuier. Jésus saisit l’occasion pour leur donner un précieux enseignement sur la foi.

Marc 11.22 : Jésus répondit : Ayez foi en Dieu. 

C’est un impératif, donc un commandement. Il est répété au verset 24 : Croyez…

Jean 14.1 : Jésus dit : Que votre cœur ne se trouble pas. Ayez foi en Dieu, ayez aussi foi en moi.

Si nous ne croyons pas les promesses de Dieu, nous traitons Dieu de menteur !
Sans la foi il est impossible d’être agréable à Dieu.
Les chrétiens ont souvent de la foi dans certains domaines, moins dans d’autres, et pas de foi dans d’autres domaines encore.

A Nazareth, où il a grandi, Jésus ne put faire que quelques rares miracles à cause de leur manque de foi :

Matthieu 13.58 : Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité.

Jésus s’indigne devant l’incrédulité de ses disciples :

Luc 9.41 : Jésus s’exclama alors : Gens incrédules et infidèles à Dieu (ou : pervers) ! Jusqu’à quand devrai-je encore rester avec vous et vous supporter ?

Mais Jésus admire la foi quand il la rencontre :
A la femme cananéenne du territoire de Tyr et Sidon, dont il a délivré la fille, Jésus dit :

Matthieu 15.28 : O femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. 

Face à l’attitude de foi du centurion romain dont le serviteur était malade :

Luc 7.9 : En entendant ces paroles, Jésus fut rempli d’admiration pour cet officier : il se tourna vers la foule qui le suivait et dit : Je vous l’assure, nulle part en Israël, je n’ai trouvé une telle foi !

Que faisons-nous quand nous n’arrivons pas à obéir à un commandement ? Nous réclamons l’aide du Seigneur ! C’est raisonnable et biblique !
Quand nous n’arrivons pas à saisir dans la foi une solution à un problème quelconque, une victoire sur un péché, une délivrance, une guérison… nous devons réclamer à Dieu une foi plus forte !

Les disciples ont dit à Jésus : Seigneur augmente notre foi ! (Luc 17.5)
Certains chrétiens pensent et enseignent qu’il ne faut pas prier pour plus de foi. Que faut-il en penser ?
Existe-t-il une seule bonne chose qu’un chrétien n’ait pas le droit de demander à Dieu ?
La foi est incontestablement un don parfait de Dieu. Or :

Jacques 1.17 : Tout cadeau de valeur, tout don parfait, nous vient d’en haut, du Père qui est toute lumière et en qui il n’y a ni changement, ni ombre due à des variations.

Il est donc normal et absolument légitime de réclamer plus de foi à Dieu.
Il est totalement insensé de refuser de réclamer plus de foi à celui qui aime donner généreusement et sans reproche.
De faux enseignements sur les guérisons peuvent être à l’origine de forteresses d’incrédulité qui nuisent gravement à la prière pour les guérisons de malades.
Quelque fois il faut résister à des esprits d’incrédulité, au nom de Jésus !

Prions : Seigneur Jésus, je te demande pardon pour mes doutes qui t’offensent et t’empêchent de me bénir pleinement. Seigneur délivre-moi de toute forme d’incrédulité, brise mes doutes… Que je sois, comme Barnabas, rempli de foi et de Saint-Esprit.

Mc 11.23 : Vraiment, je vous l’assure, si quelqu’un dit à cette montagne : « Soulève-toi de là et jette-toi dans la mer » sans douter dans son cœur, mais en croyant qu ce qu’il dit va se réaliser, la chose s’accomplira pour lui.

Jésus met ici tout l’accent sur la foi : C’est la foi qui agit, qui déplace la montagne…
Jésus ne dit pas que c’est Dieu qui opère le miracle, pour que toute l’attention des disciples soit fixée sur la foi :
sans douter dans son cœur, mais en croyant…

Déplacer une montagne n’est pas une chose banale ! Jésus veut dire que tout est possible à la foi ! Tout est possible à celui qui croit ! (Marc 9.23)
Ces déclarations sont très frustrantes quand on n’a pas beaucoup foi ! Ce message fait alors souffrir ! On a l’impression que l’évangile n’est pas praticable, qu’il est trop difficile d’être chrétien. On se sent comme prisonnier dans un labyrinthe. Que faire alors ?
Avec la foi qu’on a, quelle qu’elle soit, il faut alors chercher la face de Dieu et réclamer une foi plus grande, avec une sainte insistance, une divine ténacité ! Faisons-le maintenant !

« Examinez ce qu’il en est de vous-même lorsque vous priez : croyez-vous que vous recevrez ? Placez-vous toute votre foi dans la puissance de Dieu et sa volonté de répondre à la prière ? Si vous croyez de cette manière vous recevrez. Mais si cela vous manque, il vous faut d’abord prier pour la foi, demander que Dieu vous aide à croire. » (Georges Muller, 1805-1898)

Mc 11.24 : C’est pourquoi je vous le déclare : tout ce que vous demandez dans vos prières, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé.

Ce verset nous invite à croire avant de voir. Nous croyons que nous sommes exaucés, puis nous voyons !

Mc 11.25-26 : Quand vous priez, si vous avez quoi que ce soit contre quelqu’un, pardonnez-lui, pour que votre Père céleste vous pardonne, lui aussi, vos fautes. Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos fautes.

Jésus semble dire au verset 23 que n’importe qui peut jeter des montagnes dans la mer : si quelqu’un dit… Mais il rappelle ici au moins une condition : le pardon pleinement accordé à tous les offenseurs.

Il est évident qu’il faut y ajouter aussi le pardon demandé à ceux que nous avons offensés :

Matthieu 5.23-24 : Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis viens présenter ton offrande.

Nous sommes tous des offensés et des offenseurs. Alors, pardonnons tout totalement à tous et demandons pardon à tous ceux que nous avons blessés ou outragés.
Le Seigneur prendra alors plaisir à nous remplir de foi, de vie, de sagesse et de toutes ses grâces !

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*