A QUI LA NAISSANCE DE JÉSUS FUT-ELLE RÉVÉLÉE ?


A QUI LA NAISSANCE DE JÉSUS FUT-ELLE RÉVÉLÉE ?

La naissance de Jésus est certainement l’un des plus importants évènements de toute l’histoire de l’humanité, et pourtant relativement peu de personnes en ont été mises au courant. Pourquoi la nativité a-t-elle été révélée à certains ?
Je ne parlerai pas de l’annonciation faite à Marie et Joseph, les premiers concernés (Luc 1.28-30).
Voici les personnes mises au courant :

1. Elizabeth et Zacharie

Après l’annonciation faite à Marie par l’ange Gabriel, Marie se rendit dans le village de montagne où habitaient Elizabeth, sa parente, qui était enceinte de Jean-baptiste depuis six mois :
Luc 21.41-45 :  Au moment où celle-ci entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint Esprit. Elle s’écria d’une voix forte : Tu es bénie plus que toutes les femmes et l’enfant que tu portes est béni. Comment ai-je mérité l’honneur que la mère de mon Seigneur vienne me voir ? Car, vois-tu, au moment même où je t’ai entendu me saluer, mon enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi.
Il est vrai que Jean-Baptiste était rempli de l’Esprit Saint dès le sein maternel (Luc 1.15).
Elizabeth déclare que Marie est enceinte de son Seigneur !
♦ Elizabeth semble aussi connaître les révélations faites par l’ange à Marie :
Luc 1.45 : Heureuse celle qui a cru, parce que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur, s’accomplira.
♦ Après la naissance de Jean-baptiste, Zacharie, rempli du Saint Esprit, prophétisa en termes clairs la toute prochaine naissance du Messie :
Luc 1.68-71,78-79 : Loué soit le Seigneur, Dieu d’Israël, car il est venu prendre soin de son peuple et il l’a délivré. Pour nous, il a fait naître parmi les descendants du roi David, son serviteur, un Libérateur plein de force. Il vient d’accomplir la promesse qu’il avait faite depuis les premiers temps par la voix de ses saints prophètes, qu’il nous délivrerait de tous nos ennemis, et du pouvoir de ceux qui nous haïssent… Car notre Dieu est plein de compassion et de bonté, et c’est pourquoi l’astre levant viendra pour nous d’en haut,
pour éclairer tous ceux qui habitent dans les ténèbres et l’ombre de la mort, et pour guider nos pas sur la voie de la paix.
Balaam, le prophète dévoyé avait déjà comparé le Messie à un astre :
Nombres 24.17 : Je le vois bien, mais ce n’est pas pour maintenant, je le contemple, mais non de près ; un astre monte de Jacob…
En Malachie 3.20 le Messie est décrit comme le Soleil de justice apportant la guérison sous ses ailes.
Jésus se qualifie d’Étoile du Matin. L’Étoile du Matin est également l’Étoile du Soir et l’Étoile du Berger. En fait il s’agit de la planète Vénus :
Apocalypse 22.16 : Moi, Jésus… je suis le rejeton de la racine de David, son descendant. C’est moi, l’étoile brillante du matin.
Les mages ont vu se lever l’astre du Roi des Juifs et ont été conduits par elle (Matthieu 2.2).
En la personne de Zacharie, sacrificateur de la classe sacerdotale d’Abiya, et en la personne de son épouse Elizabeth, descendante d’Aaron, Dieu a informé de la naissance du Messie toute la caste des dirigeants religieux du peuple Israël. Ils n’auront plus jamais l’excuse de ne pas avoir su ! Ils savaient !
Les mages aussi, en leur demandant où devait naître le Messie, leur ont rappelé qu’il était né !

2. Les bergers

Les anges annoncent aux bergers la naissance du Messie :
Luc 2.10-11 : Mais l’ange leur dit : N’ayez pas peur : je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une très grande joie. Aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur.
L’ange est extrêmement explicite ! Les bergers se mettent de suite en route vers Bethléem et constatent que ce que les anges leur avaient annoncé était bien exact !
Les bergers étaient généralement méprisés par les Juifs qui les considéraient comme malhonnêtes. Dans les procès leur témoignage n’était pas considéré comme crédible.
L’annonce faite aux bergers signifie que Dieu n’a pas de préjugés. En outre, les relations entre les bergers et le reste du peuple étant inexistantes, Dieu lui-même se charge de les informer.
Nous aussi, accueillons les humbles que Dieu envoie dans nos Églises. Ce ne sont pas eux qui créent des problèmes !

3. Siméon

Siméon était un homme juste et pieux qui attendait la venue du Messie. Le Saint Esprit le poussa à se rendre au temple au moment où Marie et Joseph y présentèrent et consacrèrent le petit Jésus :
Luc 2.26-32 : Le Saint-Esprit lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et quand les parents amenèrent le petit enfant Jésus pour accomplir à son sujet ce que prescrivait la loi, il le prit dans ses bras, bénit Dieu et dit : Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix, conformément à ta promesse, car mes yeux ont vu ton salut, salut que tu as préparé devant tous les peuples, lumière pour éclairer les nations et gloire d’Israël, ton peuple.
Dans le premier chant du Serviteur, Dieu déclare au Messie qu’il sera la lumière des nations :
Ésaïe 42.6-7 : Moi, l’Éternel, moi… je t’établirai pour conclure une alliance avec le peuple, pour être la lumière des nations, pour ouvrir les yeux des aveugles…
Dans le deuxième chant du Serviteur Dieu déclare à son oint :
Ésaïe 49.6 : Je t’établis pour être la lumière des nations, pour apporter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre…
♦ Siméon représente ceux qui, d’un cœur pur, attendent la réalisation des grandes promesses de Dieu. Pour nous se serait, par exemple, le retour de Jésus. Plusieurs croyants du passé ont cru qu’ils ne mourraient pas et… sont morts. Mais je crois que juste avant son retour, le Seigneur avertira quelques uns qu’ils ne mourront pas mais qu’ils seront enlevés comme Élie.

4. Anne la prophétesse

Anne est une servante de l’Éternel de 84 ans, dont la vie toute entière est une vie de prière :
Luc 2.37-38 : Elle ne quittait pas le temple ; elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. Arrivée elle aussi à la même heure, elle disait publiquement sa reconnaissance envers Dieu et parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance à Jérusalem.
Elle fut avertie que le Messie était venu et en informait d’autres, qui, comme elle attendaient le Messie.
Attendons donc avec foi la réalisation des prophéties de la Bible :
Apocalypse 1.3 : Heureux celui qui donne lecture des paroles de cette prophétie et ceux qui les entendent, et qui obéissent à ce qui est écrit dans ce livre, car le temps est proche.
Psaumes 25.14 :  L’Éternel confie ses secrets à ceux qui le craignent, il leur fait connaître son alliance.
Plus nous vivons proches de Dieu, plus nous seront instruits de ce que Dieu est en train de faire et fera.
Nous avons aussi le droit de demander à Dieu de nous révéler ses desseins et ses plans :
Jérémie 33.3 :
Invoque-moi, et je te répondrai, je te révélerai de grandes choses et des choses secrètes que tu ne connais pas.

5. Les mages

Des mages d’Orient vinrent apporter leur hommage au petit garçon.
Matthieu 2.1-2 : Jésus était né à Bethléhem en Judée, sous le règne du roi Hérode. Or, des mages venant de l’Orient arrivèrent à Jérusalem. Ils demandaient : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile, et nous sommes venus pour l’adorer.
Ces mages sont des scientifiques du premier siècle, mais à cette époque, et jusqu’au 16è siècle, la science et l’occultisme étaient inextricablement mêlés.
L’astre qui les guide ne peut pas être de nature astronomique. Aucun évènement astronomique ne peut indiquer une maison précise.
Certains pensent que plusieurs mois ou même deux années s’étaient écoulés depuis la naissance du bébé, en se fondant sur l’âge maximal des bébé assassinés par Hérode. Mais ceci ne prouve rien.
Les mages semblent avoir rencontré la sainte famille à Bethléhem. Or, il est évident qu’étant venue à Jérusalem pour le recensement, elle n’avait aucun raison d’y demeurer ! Joseph étant menuisier-charron-charpentier, elle avait même de bonnes raisons de repartir au plus vite à Nazareth en Galilée.
Il semble donc plutôt que la visite des mages ait eu lieu quelque temps après la présentation au temple.
L’Écriture ne dit pas d’où venaient ces mages. Pour certains ils venaient de l’Irak actuel distant d’environ 1100 km ; les chameau peuvent parcourir cette distance en moins d’un mois. Pour d’autres ils venaient de la Perse (Iran actuel), distante d’environ 2100 km. Cette distance peut être parcourue par des chameaux en environ deux mois.
Ces mages, en nombre inconnu, sont venus pour rendre hommage au roi des Juifs, ou certainement pour l’adorer (grec : se prosterner). Ce n’était pas leur coutume d’aller saluer les nouveaux-nés des rois des pays alentour. S’ils se rendent à Jérusalem, c’est parce que ce prince nouveau-né était aussi Dieu !
Comment ont-ils su ?
Ces mages sont les premiers païens à connaître la venue du Roi-Dieu. Par eux, le roi Hérode et toute sa cour, ainsi que la caste religieuse dirigeante en ont été informés. Ce sont, en effet, les prêtres qui ont fait savoir à Hérode que le Messie naîtrait à Bethléhem.
Ces mages étaient des hommes connus et honorés dans leur pays. Ils ont certainement mis la haute société et la classe dirigeante de leur pays au courant de cette extraordinaire naissance royale qui eut lieu à Jérusalem. Tous ces païens ont connu la venue du Messie !

On voit que Dieu a soigneusement choisi les personnes qu’il voulait mettre au courant de la naissance de son Fils. Pourquoi pas davantage ? Dieu est très généreux, mais il ne veut pas jeter ses dons précieux aux pourceaux.

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.