COMMENT DIEU PARLA À DES KHANTIS

COMMENT DIEU PARLA À DES KHANTIS

Les éclairs sont ses serviteurs. Psaumes 104.4

Le pasteur biélorusse Nicolaï Richouk brûle du désir d’annoncer l’Évangile aux peuples chamanistes de la Sibérie. En juin 2015 il entreprit son 7è voyage en Sibérie Occidentale.* Avec le pasteur Alexeï et Dimitri Mannikov de Ugut, au Nord d’Omsk et le fils de ce dernier, il évangélisa les Khantys, un peuple nomade longeant avec ses troupeaux de rennes les rives du Grand Yougan et de son affluent, le Petit Yougan.
Les Khantis rendent un culte aux ancêtres ainsi qu’aux esprits de la nature pour se les rendre favorables. Le culte de l’ours est omniprésent. L’inhumation en l’air consiste à attacher le défunt à un arbre pour le remettre aux esprits de l’air, de la lumière et des arbres.
Le voyage est malaisé à cause du froid sibérien, des fleuves imprévisibles, des maladies, de l’infranchissable Taïga habitée par des animaux sauvages et des nuages de millions de moustiques.
Peu avant leur arrivée à Ryskini le bateau d’un Khanty ivre était entré en collision avec un tronc d’arbre semi-immergé et l’homme s’était noyé. Fortement émue, la population semblait plus réceptive au message qu’apportaient ces envoyés du Seigneur. Deux jeunes hommes crurent en Jésus et tombèrent à genoux dans une sincère repentance.
Un couple Khanty, Slava et son épouse Sveta, accueillit, pour une nuit, l’équipe dans leur masure, mais restèrent fermés à l’évangile. Dimitri leur dit alors : « Si vous ne prenez pas nos paroles au sérieux, Dieu peut s’adresser à vous d’une autre façon, par exemple par des éclairs et le tonnerre. »
Nicolaï Richouk témoigne : « Nous nous sommes agenouillés pour prier pour les habitants de la maison et ceux du village, tandis que le couple se tenait près du poêle et nous observait en silence. Soudain, la foudre frappa le toit de la maisonnette en un bruit assourdissant. Le poêle communiquait avec l’extérieur par une cheminée métallique et le choc fut si violent que le couple fut projeté au sol. En un clin d’œil Slava et Sveta se mirent à genoux et demandèrent pardon pour leurs péchés en tremblant. Nous étions également très secoués. Nous avions du mal à garder notre équilibre et nous nous demandions si la petite maison n’allait pas s’écrouler ! »
Dimitri demanda à Slava de lire Job 37.2-5 : Écoutez, écoutez le fracas de la voix de Dieu, et tous ces grondements qui sortent de sa bouche et vont rouler dans toute l’étendue du ciel. Et ses éclairs atteignent les confins de la terre. Puis une voix rugit : il fait tonner sa voix majestueuse, il ne retient plus ses éclairs lorsqu’on entend sa voix. Oui, sa voix tonne de façon extraordinaire, il fait de grandes choses dépassant notre entendement.
Slava lut et relut ces versets et ne voulut plus rendre la Bible.
Après l’orage, Nikolaï et ses amis découvrirent que l’antenne avait fondu sur le toit.
Slava insista pour qu’ils se rendent chez le voisin : Tout le monde devait savoir que le tonnerre est la voix de Dieu !
Théophile Hammann

* Le Messager de la Paix, N° 130, avril 2016.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.