FAUT-IL CHOISIR ?

 FAUT-IL CHOISIR ?

 

Une femme de 92 ans se sentait confrontée à la mort. Je l’encourageai à placer sa  confiance en Jésus seul, en vue de ce grand départ. En effet, lui dis-je, Jésus est le Sauveur, il vous aime, il est mort et ressuscité pour vous, il est le Fils de Dieu, il peut pardonner vos péchés… Elle me répondit :
« On ne peut pas savoir ce qu’il y a après la mort ! »
« Mais si, répondis-je, on peut et il faut savoir où on va ! Si vous voulez aller à Paris vous ne prenez pas n’importe quel train au prétexte qu’on ne peut pas savoir où vont les trains ! »
Mais elle se murait dans l’inertie parce qu’elle se convainquait qu’on ne pouvait rien savoir !

Ceci me rappelle un dessin du fleuve Niagara avec, en amont des terribles chutes, un bateau qui se laisse aller au fil de l’eau. Dans le bateau, des personnes s’égayent et chantent au son des guitares… Sous le dessin, une simple légende : « Que faut-il faire pour être perdu ? » La réponse évidente est : rien ! Il suffit de continuer à demeurer dans l’insouciance !
Nous naissons avec une nature mauvaise. Même les petits enfants peuvent être jaloux, colériques, boudeurs… Et dans la vie, nous commettons toutes sortes d’injustices et de méchancetés, parce que le péché habite en nous. En nous laissant vivre sans rien faire, nous pouvons être sûrs d’être perdus pour l’éternité !

Mais que faut-il faire pour être sauvé ? Rien non plus, dans la mesure où aucune œuvre ni aucun rite religieux ne peuvent nous assurer le pardon des péchés et la vie éternelle. Dans le 11e chapitre de la lettre aux Hébreux, il est dit 22 fois : c’est par la foi…Par la foi seule, sola fide. La foi n’est pas une œuvre. Cet acte de foi conscient en Jésus le Sauveur, il faut le faire !
Dieu a placé les anges devant un choix et certains se sont révoltés contre lui et sont devenus des démons.
Dieu a placé nos premiers parents Adam et Ève devant un choix et ils ont choisi la désobéissance et la mort !
Il a placé son propre Fils Jésus devant un choix et, alors que Jésus jeûnait quarante jours dans le désert de Judée, il a résisté aux tentations du diable et a vaincu !
Dieu place chaque être humain devant un choix :

Deutéronome 11.26 : — Écoutez, je propose aujourd’hui à votre choix la bénédiction et la malédiction… Deutéronome 30.15 : – Voyez, je place aujourd’hui devant vous, d’un côté, la vie et le bonheur, de l’autre, la mort et le malheur… Deutéronome 30.19-20 : Je prends aujourd’hui à témoins le ciel et la terre : je vous offre le choix entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisissez donc la vie, afin que vous viviez, vous et vos descendants. Choisissez d’aimer l’Éternel votre Dieu, de lui obéir et de lui rester attachés, car c’est lui qui vous fait vivre…

« Ne pas choisir, c’est encore choisir ! » (Jean-Paul Sartre, 1905-1980).

« Vivre, c’est choisir, et choisir, c’est sacrifier quelque chose. » (Gaston Courtois, 1897-1970).

Josué 24.15 :  S’il vous déplaît de servir l’Éternel, alors choisissez aujourd’hui à quels dieux vous voulez rendre un culte… ; quant à moi et à ma famille, nous adorerons l’Éternel.

Théophile Hammann

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.