LA PUISSANCE DE LA BIBLE

LA PUISSANCE DE LA BIBLE

Ta parole est la vérité. Jean 17.17
Dans son poème Aux Feuillantines Victor Hugo raconte son émerveillement, et celui de ses frères, devant le Saint Livre :
« Nous l’ouvrîmes alors tout grand sur nos genoux,
Et, dès le premier mot, il nous parut si doux… »

Victor Hugo termine sa nouvelle Claude Gueux, (éd. de Poche) par diverses considérations sur la justice et les bienfaits de l’éducation. Il souligne l’échec de la philosophie des Lumières : « Souvenez-vous qu’il y a un livre plus philosophique que…, plus populaire que…, plus éternel que la charte de 1830. C’est l’Écriture sainte ». Dans son plaidoyer en faveur du christianisme il parle « d’un avenir céleste », du « bonheur éternel », du « paradis », de « Jésus qui en savait plus long que Voltaire » (p. 84). « Donnez, écrit-il, au peuple qui travaille et qui souffre… pour qui ce monde est mauvais, la croyance à un monde meilleur fait pour lui… Donc ensemencez les villages d’évangiles. Une bible par cabane. Que chaque livre et chaque champ produisent à eux deux un travailleur moral. » (p. 87).
Victor Hugo n’a pas mené une vie sans reproche, mais il est remarquable que cet homme au savoir immense, qui eut
le vocabulaire le plus vaste de toute la littérature française, ait attribué à la Bible le pouvoir de transformer chaque humain et toute la société ! Et combien c’est vrai ! La Parole de Dieu est une puissance de libération et de vie.

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.