L’ACTION DU SAINT ESPRIT DANS LE CROYANT

L’ACTION DU SAINT ESPRIT DANS LE CROYANT

Aucun croyant ne peut se passer de l’aide du Saint Esprit, qui est la troisième Personne de la Trinité ou Tri-Unité. Il y a une hiérarchie dans la Trinité et le Saint Esprit a un rôle plus discret que le Père et le Fils. Mais gardons-nous de le sous-estimer car il y a un seul Dieu. Celui qui n’accueille pas l’Esprit avec respect et amour, risque d’encourir le déplaisir du Père et du Fils !
L’Esprit Saint nous soutient dans tous les domaines de notre vie. Il est force, amour sagesse, conseil, vie, crainte de l’Éternel, vérité, consolation, grâce, gloire…
Nous devons lui laisser une pleine liberté d’action dans nos vies, l’honorer et non pas l’attrister par nos péchés, lui résister par nos désobéissances, l’éteindre en refusant son action miraculeuse… On peut même l’outrager et, catastrophe suprême, blasphémer contre lui.
Jésus a dit que sans lui, nous ne pouvons rien faire, rien qui ait une valeur spirituelle et une portée éternelle. Tout ce qui compte devant Dieu est produit par Jésus en nous, ou plus précisément par son Esprit en nous. Toute notre vie doit être vécue dans l’Esprit de Jésus, et toutes nos œuvres doivent êtres accomplies par son Esprit.
Jean-Marie Vianney, dit Curé d’Ars (1786-1859) affirme : « Sans le Saint Esprit, nous sommes comme une pierre du chemin. »
De nous-mêmes nous ne pouvons rien faire de valable aux yeux de Dieu, de spirituel, d’éternel.

A. LE SAINT ESPRIT NOUS SANCTIFIE 

1. Le Saint Esprit en nous
Jésus-Christ est notre sanctification, mais il l’est par l’Esprit qui demeure en nous.
Paul utilise les expressions : sanctifiés par l’Esprit (Romains 15.16 ; 1 Corinthiens 6.11) et la sanctification de l’Esprit (2 Thessaloniciens 2.13). Pierre adresse sa première lettre à ceux qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants…(1 Pierre 1.2).
Le Saint Esprit, qui demeure en nous, met en nous la nature et le caractère de Christ (Éphésiens 4.24) ; en Christ nous devenons participants de la nature divine (2 Pierre 1.4) – sans jamais devenir des dieux ! – mais la chair (sarx), le vieil homme, la nature adamique continuent à demeurer en nous jusqu’à la mort :
Galates 5.16-18 : Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, de sorte que vous ne pouvez pas faire ce que vous voudriez.
Si l’Esprit vous dirige, vous n’êtes plus sous le régime légaliste.
Réjouissons-nous : nous sommes le temple du Saint Esprit, nous sommes scellés de l’Esprit, nous sommes oints de l’Esprit !

2. La chair ou notre nature humaine hors de Christ 

La chair c’est l’homme entier sans l’aide du Saint Esprit :
Romains 7.18 : Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair.
Paul déclare que toute sa personne en-dehors de Christ est chair ! D’où la traduction de la Bible du Semeur :
Romains 7.18 : SEM :  Car je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ce que je suis par nature.
Ma chair ou ce que je suis en-dehors de Christ, est toute entière livrée au péché, elle est esclave du péché :
Romains 7.14,18,25 :
Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché… Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien… Ainsi donc, moi-même, je suis par mon intelligence esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.
Malheureusement un croyant peut vivre selon la chair, c’est-à-dire il peut vivre dans le péché :
Romains 8.8,13,6 : Or, ceux qui sont animés par leur nature propre ne peuvent pas plaire à Dieu… Si vous vivez en vous conformant à votre nature propre, vous allez mourir, mais si par l’Esprit vous faites mourir les manières d’agir du corps, vous vivrez… De fait, la nature humaine tend vers la mort, tandis que l’Esprit tend vers la vie et la paix.
La chair ne peut pas être améliorée, dressée, éduquée :
Romains 8.7 :
La chair (la nature humaine) tend à la révolte contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu’elle n’en est même pas capable.
Les incroyants qui n’ont pas l’Esprit de Dieu et les chrétiens qui ne sont pas dirigés par l’Esprit ne peuvent que désobéir aux saints commandements de Dieu. Il leur est impossible de s’y soumettre !

3. La victoire par le Saint Esprit en nous

Dans Romains 6, l’apôtre Paul déclare que notre vieil homme est mort, que notre chair a été crucifiée avec Christ, que le péché n’a aucun pouvoir sur nous puisque nous sommes non sous la Loi, mais sous la grâce… Toutes ces bénédictions deviennent nôtres par le Saint Esprit. Le Saint Esprit prend le triomphe total et éternel de Christ à la croix et nous l’applique. Il nous rend ainsi plus que vainqueurs par Christ :
Romains 8.1-2 : Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ. Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a affranchi de la loi du péché et de la mort.
Il y a évidemment une croissance dans la victoire.

4. Collaboration avec le Saint Esprit 

Pour demeurer dans la victoire, nous devons collaborer avec le Saint Esprit :
Paul déclare : Si par l’Esprit vous faites mourir les manières d’agir du corps, vous vivrez. (Romains 8.13).
L’apôtre nous demande, afin que nous vivions, de faire mourir, par l’Esprit, les actes mauvais que nous accomplissons dans notre corps !
Notre part consiste à compter sur l’action toute puissante et généreuse de l’Esprit de Dieu en nous, à l’honorer par notre confiance, et à nous attendre à son intervention miraculeuse pour nous rendre libres du péché. Plus même : nous pouvons être certains de son intervention en notre faveur, parce qu’il est fidèle et loyal et ne nous décevra jamais.
Personnellement je ne parle pas à l’Esprit, parce que la porte vers le monde spirituel c’est Jésus, et que tout contact légitime et licite avec le ciel et l’au-delà passe par lui. Mais je suis conscient de collaborer avec le Saint Esprit et je l’honore. Je prie donc Jésus et le Père au nom de Jésus, par le Saint Esprit !
Le secret de la victoire sur tout péché et toute forteresse, c’est l’œuvre de délivrance de l’Esprit de Dieu en nous ! C’est lui qui met en nous son fruit divin : l’amour, la joie, la paix… (Galates 5.22).

B.  L’ESPRIT NOUS AIDE À PRIER

1. Tous, des prieurs !

Tous ne sont pas évangélistes, tous ne sont pas prophètes, tous ne sont pas enseignants et docteurs, tous n’ont pas le don de foi… mais tous nous avons un ministère de prière !
Selon un Père de l’Église : « Les oiseaux volent, les poissons nagent, et l’homme prie. »
Chaque chrétien est appelé à se consacrer à la prière, à avoir une puissante vie de prière. S’il n’y a pas de prière dans une vie, une famille, une Église… la vie spirituelle en est faible, et souvent tout est désolation, tristesse, échec et mort.
François Fénelon, archevêque de Cambrai, surnommé le Cygne de Cambrai (1651-1715) affirme : « La tiédeur de nos prières est la source de nos autres infidélités. »
La prière est à la base de toute bénédiction dans la vie des chrétiens, des Églises et des nations. Quand le diable veut détruire une Église, il commence par saboter les prières individuelles, familiales et ecclésiales.
L’écrivain Léon Bloy (1846-1917) qui pourtant a connu énormément d’épreuves écrit : «  Pour l’homme qui prie beaucoup, il n’y a ni désespoir ni tristesse amère. »
«  Prier c’est la chose la plus grande, la plus noble, que nous puissions faire pour Dieu et pour l’homme. » ( Samuel Dickey Gordon, 1859-1936)
«  Je ne crois pas me tromper en disant que les deux choses les plus importantes sur terre sont l’amour et la prière, et elles vont ensemble. » ((Ralph Shallis, Explosion de Vie, Ed. Farel, 1979, p. 194).

2. Le Saint Esprit nous aide à prier

La prière est à la portée de tous, même d’un petit enfant, mais nous ne prierons pas si le Saint Esprit ne nous pousse pas à prier. Nous ne savons pas prier de la bonne manière. Les prières efficaces sont inspirées par le Saint Esprit :
Romains 8.26-27 : L’Esprit vient nous aider dans notre faiblesse. En effet, nous ne savons pas prier comme il faut, mais l’Esprit lui-même intercède en gémissant d’une manière inexprimable. Et Dieu qui scrute les cœurs sait ce vers quoi tend l’Esprit, car c’est en accord avec Dieu qu’il intercède pour les membres du peuple saint.

Notre vie de prière doit être dirigée par l’Esprit de prière et de supplication :
Éphésiens 6.18 : Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.
Jude 20 : Priez par le Saint Esprit.

Nous avons du mal à nous repentir étant souvent inconscients de nos péchés. Mais l’Esprit nous convainc de péché et nous accorde la grâce de nous humilier devant Dieu.

Nos prières sont souvent désordonnées.
L’Esprit de Dieu nous inspire une prière stratégique : du plus proche au plus éloigné. Il faut toujours commencer par prier pour soi, puis pour son couple, les enfants, petits-enfants, la famille… Puis pour l’Église, les voisins, la cité, le département, la région, la nation, l’Europe, les nations…

Nos prières manquent souvent de ferveur, alors que c’est la prière fervente du juste qui est efficace (Jacques 5.16). Dieu se laisse toucher par des prières sincères, audacieuses, ardentes, intenses, véhémentes, impérieuses. De telles prières sont suscitées par l’Esprit de prière et de supplication. Ce sont les violents qui s’emparent du royaume de Dieu !

Nous devons prier sans cesse, (1 Thessaloniciens 5.17).
Pour montrer qu’il est nécessaire de prier constamment, sans jamais se décourager, Jésus raconta à ses disciples la parabole suivante… (Luc 18.1). Suit la parabole du juge inique et de la veuve courageuse et opiniâtre !
Nous pouvons compter sur l’Esprit de Dieu pour nous rendre persévérants !

Nous devons prier avec foi ! Jacques, le demi-frère de Jésus dit dans son épître que nous devons demander avec foi, sans douter, car celui qui doute ressemble aux vagues de la mer agitées et soulevées par le vent. Qu’un tel homme ne s’imagine pas obtenir quoi que ce soit du Seigneur. (Jacques 1.6-7).
Nous avons le droit de demander toujours plus de foi au Seigneur et nous pouvons être certains que
l’Esprit de foi (2 Corinthiens 4.13) fortifiera notre foi, afin que nous soyons exaucés ! Georges Muller, qui était un géant de la foi, demandait constamment à Dieu d’augmenter encore sa foi !

3. L’Esprit intercède pour nous

L’Esprit intercède en nous par des soupirs, des guérimonies, des geignements que Dieu comprend et exauce :
Romains 8.26-27 : BJC : Mais l’Esprit, lui-même, plaide en notre faveur avec des gémissements plus profonds que des paroles ; et celui qui sonde les cœurs connaît la pensée de l’Esprit, car son intercession pour le peuple de Dieu est en accord avec la volonté de Dieu.
(BJC : Bible Juive Complète)
Les prières d’intercession de Jésus et du Saint Esprit sont toujours exaucées ! Il est très probable que sans ces intercessions, dont la valeur est infinie, nul ne serait sauvé !

« Un exemple de l’intercession de l’Esprit. Hudson Taylor, ce grand homme de Dieu, nous raconte l’histoire d’un médecin missionnaire du 19è siècle, en Chine, qui dut se rendre à une banque dans une ville lointaine pour retirer une forte somme d’argent que des amis lui avaient fait parvenir d’Angleterre pour agrandir son hôpital. Avec un frère chinois, il fit le voyage, bien dangereux, à travers une chaîne de montagnes. A son retour, chargé de ce gros trésor, il dut dormir en pleine forêt sur la montagne avant de reprendre la route. Le lendemain il arriva sain et sauf chez lui. Au bout de quelques années, on lui amena à l’hôpital un bandit célèbre, gravement malade. Cet homme, la crise passée, fit un aveu extraordinaire au médecin. Il lui confessa qu’il l’avait vu à la banque, en ce jour mémorable, en train de retirer l’argent. Puis il l’avait suivi avec une bande armée jusque sur la montagne, en pleine forêt, avec l’intention de tuer, avec son ami, et d’emporter l’argent.
Pourquoi donc ne l’avez-vous pas fait ? lui demanda le missionnaire, ébahi par cet aveu.
C’est simple, répondit le brigand, c’est parce que vous étiez si bien armés !
Mais, répondit le missionnaire, nous n’avions pas une seule arme et nous n’étions que deux contre vous tous.
Ah non ! répliqua le brigand, vous aviez vingt-quatre soldats bien armés qui faisaient la garde autour de vous pendant que vous dormiez. Je les ai comtés. Nous n’avons pas osé nous attaquer à une force pareille.
Quelques années plus tard, ce même missionnaire racontait son expérience devant un groupe de chrétiens en Angleterre. A la fin de la réunion, l’un des amis présents, très ému, lui demanda s’il se souvenait de la date exacte de cette aventure. Le missionnaire, après avoir réfléchi et calculé, lu en précisa la date.
A ce moment-là, répondit l’ami, nous étions vingt-quatre personnes, ici même, à intercéder pour vous. » (Ralph Shallis, Explosion de Vie, Ed. Farel, 1979, p. 198-199).

4. Un cas particulier de prière est l’adoration 

La louange et l’adoration agréables à Dieu sont suscitées par son Esprit :
Jean 4.24 : Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent par l’Esprit et en vérité.
Nous pouvons faire de belles prières de louanges et d’adoration par l’intelligence, mais elles ne seront pas forcément agréées par Dieu. Paul déclare que ceux qui sont circoncis de cœur rendent à Dieu un culte par son Esprit (Philippiens 3.3).
Le manque de louange et d’adoration sous l’inspiration de l’Esprit sont une grande faiblesse dans la vie de beaucoup de croyants.
Dans son livre
Puissance de la Louange, Merlin Carothers relate ce témoignage :
« Un jour un homme d’affaire chrétien consacra sa vie à Christ plus profondément, et se retrouva, peu de temps après, licencié de son poste d’administrateur — un poste important et bien rémunéré. Il se mit en quête d’un autre emploi, mais les restrictions causaient du chômage dans l’industrie. Sa famille dut faire face à des difficultés financières et, les factures s’amoncelant et les prières semblant inexaucées, l’inquiétude grandissait.
Il était sans emploi depuis un an quand, un samedi soir, il m’entendit parler sur la nécessité d’être reconnaissant pour toutes choses. Il comprit soudain que Dieu devait avoir de bonnes raisons de ne pas lui avoir procuré de travail, et il se mit à le remercier pour le chômage et pour chacune des difficultés qui en résultaient pour sa famille et lui même.
Durant toute la journée du dimanche, il continua de louer Dieu, et il se rendit compte que toutes ses craintes et ses ressentiments au sujet de sa situation diminuaient, faisant place à une joie réelle.
Le lundi matin très tôt, le téléphone sonna. C’était un directeur haut placé, qui lui demandait s’il était disponible pour travailler avec lui.
Oui, je suis libre, répondit le chrétien.
Quand pouvez-vous commencer ?
Demain.
Alors, soyez à mon bureau à neuf heures — prêt à travailler.
Son nouvel emploi lui procura une excellente rémunération et, qui plus est, un contact permanent avec des hommes d’affaires. Il put ainsi témoigner du Seigneur et les amener, l’un après l’autre, à accepter Christ comme leur sauveur.
Lui-même raconta :
Aussi longtemps que je gardais la moindre crainte et la moindre amertume quant à ma situation, j’empêchais Dieu de réaliser ce qu’il avait prévu pour moi. Mais dès que j’ai pu lui faire confiance et le louer pour ma vie telle qu’elle était, il a pu prendre mes affaires en mains et me placer où il me voulait. » (Merlin Carothers, Puissance de la Louange, Ed. Foi et Victoire, 1981, p. 162-163).
Ô que toute notre vie, notre service, notre ministère soient imprégnés de l’Esprit qui est l’Esprit de louange et de reconnaissance !

C. L’ESPRIT NOUS AIDE À ÊTRE DES TÉMOINS

1. Nous avons tous connu la déception, voire le découragement dans notre travail d’évangélisation.
Un responsable d’une Église me dit un jour avec tristesse que son Église avait distribué 10 000 tracts avec un talon détachable pour réclamer un évangile, une visite d’un chrétien… et qu’ils n’avaient reçu aucune réponse !
Beaucoup d’Églises ont connu des déceptions similaires.
Souvenons-nous que sans Jésus et son Esprit nous ne pouvons
rien faire.

2. Si des péchés nous volent la communion avec le Seigneur, notre service est inutile. Quand un péché attriste l’Esprit, il est inutile de témoigner au monde. Quand un frère a quelque chose contre nous, nous devons d’abord réparer nos torts et nous réconcilier avec ce frère.
Par la repentance, retrouvons d’abord la communion avec le Père et son Fils Jésus-Christ, et le Saint Esprit agira par nous. Comment le fera-t-il ?
a) Il convaincra le monde, i.e. les incroyants, de péché, de justice et de jugement (Jean 16.8). Un incroyant n’est pas naturellement conscient de son péché ; c’est l’œuvre de l’Esprit dans son cœur.
b)
Il rendra témoignage à Jésus :
1 Jean 5.6 : C’est l’Esprit qui lui (à Jésus) rend témoignage, car l’Esprit est la vérité.
Jean 15.26 : Quand le Défenseur en justice sera venu, celui que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui vient du Père, il rendra lui-même témoignage de moi. Et vous, à votre tour, vous serez mes témoins…
En somme, c’est le Saint Esprit qui attire les incroyants à Jésus ; il peut le faire sans l’intervention d’un chrétien, mais c’est plutôt l’exception.

D. L’ESPRIT, NOTRE PARACLETOS OU VIATIQUE

Dans les chapitres 14 à 16 de l’Évangile de Jean, Jésus appelle le Saint Esprit cinq fois le Paracletos, ce qui signifie Consolateur ou Avocat, Défenseur, Secours, Soutien… (Jean 14.16,26 ; 15.26 ; 16.7,13).
Les chrétiens sont dans le monde, qui est le royaume du diable, mais ils ne sont pas du monde. Ils sont dans le monde comme des partisans, des résistants, des francs-tireurs, des maquisards. Ils ont besoin de protection, de conseil, de courage, de consolation… et c’est le Saint Esprit qui est leur aide, leur protection, leur inspiration, leur réconfort physique, moral et spirituel !
Romains 15.13 : Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous débordiez d’espérance, par la puissance du Saint-Esprit !
Dans sa lettre aux chrétiens de Philippe, écrite en prison, Paul déclare :
Philippiens 1.19 :  Car je suis certain que toutes ces épreuves aboutiront à mon salut, grâce à vos prières pour moi et à l’assistance de l’Esprit de Jésus-Christ.
Pierre réconforte les chrétiens persécutés en les assurant de la présence de l’Esprit dans leur vie :
1 Pierre 4.14 : Si l’on vous insulte parce que vous appartenez à Christ, heureux êtes-vous, car l’Esprit glorieux, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.
Si nous sommes dans l’épreuve, si nous sommes affligés, si nous traversons la vallée de l’ombre de la mort, laissons-nous envahir par la consolation, la paix, la guérison de l’âme et du corps que nous accorde le Saint Esprit !
De nombreux chrétiens n’y pensent pas. Mais nous, laissons-nous remplir de tout l’immense secours de l’Esprit !

E. LE SAINT ESPRIT NOUS ENSEIGNE

1. La folie du monde

Les gens du monde sont égarés dans l’ignorance, la folie et les mensonges du diable.
Paul parle de ceux qui périssent, des incrédules dont le dieu de ce monde a aveuglé l’intelligence… (2 Corinthiens 4.4).
Romains 1.21-22 : Ils se sont égarés dans des raisonnements absurdes et leur pensée dépourvue d’intelligence s’est trouvée obscurcie. Ils se prétendent sages, mais ils sont devenus fous.
1 Corinthiens 2.14 : L‘homme naturel n’accepte pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu, car c’est une folie pour lui ; il est même incapable de le comprendre, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. 

2. Jésus annonce l’enseignement par l’Esprit

Avant sa mort, Jésus annonce le ministère d’enseignement de l’Esprit :
Jean 14.26 : Le défenseur, l’Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
Jean 16.13-14 : Quand le défenseur sera venu, l’Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu et vous annoncera les choses à venir… il prendra de ce qui est à moi et vous l’annoncera.

3. L’Esprit enseigne les croyants

L’Esprit est appelé Esprit de sagesse, d’intelligence, de connaissance et de vérité…
Il instruit les enfants de Dieu en révélant les choses de Dieu (1 Corinthiens 2.10)
1 Jean 2.27 :  L’onction vous enseigne sur toute chose, elle est véridique et dépourvue de mensonge…
L’Esprit de Jésus conduit les chrétiens dans tous les domaines dans toute la lumière et toute la vérité. En particulier, il explique les Saintes Écritures, il place les commandements de Dieu dans les cœurs :
Hébreux 8.10-11 : Mais voici quelle alliance je vais conclure avec le peuple d’Israël après ces jours, dit le Seigneur : je placerai mes lois dans leur pensée, je les graverai sur leur cœur ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Ils n’auront plus besoin de s’enseigner l’un l’autre…
Le meilleur commentateur des Écritures c’est l’Esprit qui les a inspirés.
Ce verset n’enseigne pas qu’il n’y aura plus de commentateurs des Écritures ou qu’il ne faut plus étudier les Écritures :
Colossiens 3.16 ; 1 Thessaloniciens 5.11  : Instruisez-vous et avertissez-vous les uns les autres en toute sagesse… Encouragez-vous les uns les autres et édifiez-vous mutuellement, comme vous le faites déjà.  
Il faut interpréter les Écritures par les Écritures, sous la direction du Saint Esprit ! Les versets peu clairs sont interprétés à la lumière des versets plus explicites.
Par le Saint Esprit, la Parole de Dieu peut habiter abondamment parmi les chrétiens !

Prions : Père céleste, par l’Esprit je veux faire mourir les œuvres de la chair, je crois que la loi de l’Esprit qui donne la vie en Jésus-Christ, m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.
Aide-moi à prier et à louer par le Saint Esprit. Enlève de ma vie tout ce qui empêche l’exaucement de mes prières, tout ce qui freine l’évangélisation, tout ce qui retarde une puissante effusion de l’Esprit et le Réveil ! Que ton Esprit soit ma force, ma vie, mon instructeur et mon guide. Je veux vivre par l’Esprit, marcher selon l’Esprit, être animé de l’Esprit et être en toute circonstance plus que vainqueur par ton Esprit. Amen.

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Commentaire sur “L’ACTION DU SAINT ESPRIT DANS LE CROYANT”