POURQUOI LIRE LA BIBLE ?

Quand Dieu est à l’œuvre quelque part, c’est parce que les chrétiens ont retrouvé la pratique fervente de la prière et la lecture assidue des Saintes Écritures.

Il est impossible d’avoir une vie chrétienne bénie et victorieuse sans lecture et méditation régulières de la Parole de Dieu.

La négligence dans la méditation des Écritures peut expliquer nos faiblesses dans la vie chrétienne, notre manque de foi, le non exaucement de nos prières.
Certains peuvent trouver plus facile d’assister à des séminaires et des conventions, de lire des livres sur un évangile à l’eau de rose, mais rien dans tout l’univers ne peut remplacer la vie de prière et la méditation de la Parole de Dieu.

Johannes Gutenberg, au 15è siècle, avait découvert l’importance de la Bible. Il a écrit :
«  Dieu souffre parce qu’une grande multitude ne peut être atteinte par la Parole sacrée ; la vérité est captive dans un petit nombre de manuscrits qui renferment des trésors !

Brisons le sceau qui les lie, et donnons des ailes à la vérité ! Qu’ils ne soient plus manuscrits à grands frais, par des mains qui se fatiguent, mais qu’ils volent, multipliés par une machine infatigable, et qu’ils atteignent tous les hommes… »

En 1452 Gutenberg imprime la 1ère Bible en latin. Elle est lue avidement par des rois, des nobles, des prêtres, des moines.  En 1496 le roi Charles VIII, fait imprimer une Bible en Français.

I.  LA BIBLE EST RÉELLEMENT INSPIRÉE DE DIEU 

Jésus, les apôtres, l’Église de Jésus-Christ, affirment la divine inspiration des Saintes Écritures.
La Bible elle-même se déclare insufflée de Dieu :
2 Tm 3.16 : Car toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu.

Le mot grec traduit ici pas inspiré, est theopneustos qui signifie littéralement insufflé par Dieu.

Le pasteur réformé Genevois du début du 19è siècle, François Louis Gaussen, écrit dans son livre : La Pleine Inspiration des Saintes Écritures ou Theopneustie :
« La theopneustie est la puissance mystérieuse exercée par l’Esprit de Dieu sur les auteurs de la Sainte Écriture, pour la leur faire écrire, pour les y guider jusque dans l’emploi des paroles dont ils font usage, et pour les préserver ainsi de toute erreur. »

L’Éternel demande à Moïse d’écrire les Paroles de Dieu dans un livre (Ex 34.27) :
Dt 4.2 : Vous n’ajouterez rien à ce que je vous commande et vous n’en retrancherez rien.

A propos des indications techniques pour la construction du temple, David déclare à Salomon :
1 Ch 28.19 : Tout cela, dit David, se trouve dans un écrit de la main de l’Éternel qui m’a fait comprendre tous les ouvrages décrits sur le plan.

Dans le Psaume 119, David déclare : à toujours, ô Éternel, ta Parole subsiste dans les cieux …Tes commandements n’ont point de limite … ta loi est la vérité … le fondement de ta parole est la vérité.

Jr 26.2 : Voici ce que déclare l’Éternel : … proclame aux habitants de toutes les villes de Juda qui viennent se prosterner dans le Temple, tout ce que je t’ordonne de leur dire ; tu n’en retrancheras pas un mot.

Jr 36.2 : …l’Éternel adressa ce message à Jérémie : Prends un rouleau de parchemin. Tu y inscriras toutes les paroles que je t’ai dites au sujet d’Israël, de Juda et de toutes les nations, depuis le jour où j’ai commencé à te parler sous le règne de Josias, et jusqu’à ce jour.

En citant l’Ancien Testament, Jésus confirme la pleine inspiration de celui-ci.
Mt 5.18 :  Oui, vraiment, je vous l’assure : tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la Loi, ni même un point sur un i n’en sera supprimé jusqu’à ce que tout se réalise. 
Jn 10.35 : …on ne saurait discuter le témoignage de l’Écriture.
Jn 17.17 : …ta Parole est la vérité.

De ses propres Paroles Jésus dit :
Mt 24.35 : Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
L’Apôtre Jacques parle de la Parole de vérité et de la loi parfaite (Jc 1.18,25).
2 P 1.21 : C‘est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

Sans les Écritures nous ne pouvons pas connaître la vérité sur Dieu et son Royaume.
La Bible est notre seule référence en matière de foi et de vie chrétienne.

Tout ce qui n’y est pas contenu peut être rejeté sans dommage.

La Bible se termine sur de terribles menaces sur ceux qui oseraient ajouter ou retrancher aux paroles de ce livre.

II. LA BIBLE EST À LA FOIS HUMAINE ET DIVINE

Comme Jésus, dont le nom est la Parole de Dieu, la bible est simultanément humaine et divine.
Elle est inspirée de Dieu mais rédigée par des hommes.
L’humain, visible partout, dans le vocabulaire, le style, le ton, les images, les raisonnements, … n’empêche aucunement la pleine inspiration de la Bible.
Dans le cadre de la transmission des paroles explicites de Dieu, les auteurs sacrés réfléchissent comme l’Ecclésiaste ou les auteurs des Proverbes ; consultent des documents tels les chroniques des rois d’Israël, le Livre des Guerres de l’Éternel, le Livre du Juste (Jos 10.13)…; font des recherches exactes comme Luc… et les différentes personnalités des auteurs apparaissent clairement dans leurs écrits ; cependant tous leurs écrits sont gardés de toute erreur – dans les originaux hébraïques ou grecs –  ils sont l’objet d’une inspiration plénière.

III. LES PÈRES DE L’ÉGLISE ONT DÉFENDU LA PLEINE AUTORITÉ DES SAINTES ÉCRITURES

• Irénée (125-202) : « … par la volonté de Dieu, ils (ceux qui nous ont apporté l’évangile) nous         l’ont transmis dans les Écritures, pour qu’il devienne « la base et la colonne » de notre foi. »

•  Athanase(298-373) : « Ce sont là (les Écritures) les sources du salut ; c’est par elles seules que nous pouvons apprendre la discipline évangélique de la piété. Que personne n’y ajoute rien ; que personne n’en retranche rien.
Les Écritures Saintes et divinement inspirées suffisent à elles seules pour faire connaître la vérité. C’est déchoir évidemment de la foi et faire preuve d’une grande présomption que de négliger quelque chose de ce qui est écrit ou d’introduire quelque chose qui ne soit point écrit. Ce qui est écrit, crois-le ; ce qui n’est pas écrit, ne le recherche pas. »
• Cyrille de Jérusalem (315-386) : « Lorsqu’il s’agit des divins et saints mystères de la foi, il ne faut rien avancer sans l’autorité des Écritures divines… Il ne faut pas non plus me croire sur parole dans ce que je vous dis, sans avoir vu mes enseignements démontrés par les Écritures divines. Car la sécurité de notre foi dépend, non de l’artifice du langage, mais du témoignage des Écritures divines. »
• Jean Chrysostome (347-407) : « Lorsque nous recevons de l’argent, nous ne nous fions pas à ceux qui nous le donnent, nous le voulons compter nous-même ; et quand il s’agit des choses divines, ne serait-ce pas une folie que de donner témérairement et comme tête baissée dans les opinions des autres, nous qui avons une règle par laquelle nos pouvons tout examiner, je veux dire les lois divines ? C’est pourquoi je vous conjure que, sans vous laisser arrêter aucunement à ce qu’en jugent les autres, vous consultiez les Écritures. Je vous prie et je vous supplie que, fermant les oreilles à toute autre voix, nous suivions pour règle le canon de la Sainte Écriture. »
• Jérôme de Stridon (347-420), l’auteur de la Vulgate : « C’est la doctrine de l’Esprit qui nous est transmise dans les livres canoniques ; si les conciles établissent quelque chose qui lui soit contraire, je l’estime une impiété.  »
« Si l’on parle sans l’autorité des Écritures, ce n’est qu’un babil qui ne mérite pas de foi.
Tout ce qui n’a pas pour soi l’autorité des Écritures, peut être méprisé aussi facilement que prouvé. »
« Ce n’est pas l’erreur des parents, ni des ancêtres qu’il faut suivre, mais bien l’autorité des Écritures et la volonté du Maître qui est Dieu.  »
« Il ne faut pas penser comme les évêques catholiques s’ils pensent quelque chose qui soit contraire aux Écritures canoniques de Dieu. »
•  Augustin d’Hippone(354-430) : « Qui ne sait que la Sainte Écriture est renfermée dans des limites bien déterminée et qu’on doit la mettre au-dessus de toutes les autres lettres qui ont pu être écrites plus tard par des évêques ? Car quant à l’Écriture il ne saurait y avoir ni doute, ni discussion possible sur la vérité ou sur la justice de ce qui s’y trouve incontestablement écrit. »

Une des devises des Réformateurs était : sola scriptura ! (L’Ecriture seule !) 

IV.  LES EFFETS DE LA LECTURE ET DE LA MÉDITATION  DE LA BIBLE 

1.  Les Saintes Écritures sont source de vie 

Jn 6. 63 : Les Paroles que moi je vous ai dites, sont Esprit et vie.
Jn 6.68 : (Pierre à Jésus) Tu as les Paroles de la vie éternelle.
Mais en fait, toute la Bible donne la vie.
Jésus, le dernier Adam, est un Esprit vivifiant, il communique la vie, il est la Résurrection et la vie.
Ps 119.50 : Ta promesse me rend la vie.
Ps 119.93: Jamais, je n’oublierai tes ordonnances, car c’est par elles que tu me vivifies.
Dans les moments d’abattement, de découragement, … la Parole de Dieu nous rend la vie, la joie de vivre, la confiance en Dieu.

La manne céleste est aussi indispensable à la vie spirituelle que la nourriture terrestre à la vie et la santé du corps :

Mt 4.4 : Mais Jésus répondit : Il est écrit : L’homme n’a pas seulement besoin de pain pour vivre, mais aussi de toute parole que Dieu prononce.

Dt 8.3 : Oui, il t’a fait connaître la pauvreté et la faim, et il t’a nourri avec cette manne que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres n’avaient pas connue. De cette manière, il voulait t’apprendre que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais aussi de toute parole prononcée par l’Éternel.

Ce texte déclare qu’il n’y pas de vie spirituelle s’il n’y pas de nourriture spirituelle. Celui qui ne demeure pas dans la Parole, ne vit pas.
Par le Saint Esprit, la Parole de Dieu nous guérit, nous relève, nous donne la pensée de Dieu.
L’homme ne vivra pas de pain seulement…

2.  L’obéissance aux Écritures nous fait échapper à la honte

Dieu ne veut pas l’humiliation pour celui qui marche dans l’humilité.
Celui qui s’abaisse sera élevé.
Ps 119.6 : Alors je n’aurai pas de honte lorsque je considérerai tous tes commandements.
Ps 119.31 : Je me tiens attaché à tes édits : épargne-moi la honte, ô Éternel !
Ps 119.80 : Que mon cœur soit intègre pour suivre tes préceptes, alors, j’éviterai la honte.
Ps 119.116 : Soutiens-moi selon ta promesse, et je vivrai ; que je n’éprouve pas de honte pour avoir espéré en toi !

Pour celui qui s’appuie sur la Parole de Dieu, point de déception, de honte, de confusion.

3.  La soumission à la Parole de Dieu nous assure la réussite dans les entreprises 

Ps 1.2-3 : Toute sa joie il la met dans la Loi de l’Éternel qu’il médite jour et nuit. Il prospère comme un arbre planté près d’un courant d’eau ; il donne toujours son fruit lorsqu’en revient la saison. Son feuillage est toujours vert ; tout ce qu’il fait réussit.

Jos 1.7-9 : Simplement, prends courage et tiens bon pour veiller à obéir à toute la Loi que mon serviteur Moïse t’a prescrite, sans t’en écarter ni d’un côté ni de l’autre. Alors tu réussiras dans tout ce que tu entreprendras. Aie soin de répéter sans cesse les paroles de ce livre de la Loi, médite-les jour et nuit afin d’y obéir et d’appliquer tout ce qui y est écrit, car alors tu auras du succès dans tes entreprises, alors tu réussiras. Je t’ai donné cet ordre : Prends courage et tiens bon, ne crains rien et ne te laisse pas effrayer, car moi, l’Éternel ton Dieu, je serai avec toi pour tout ce que tu entreprendras.

Dieu nous conduit par le Saint Esprit dans toutes nos activités et nous évite bien des erreurs

4.  La bible nourrit la foi 

•  La bible fortifie la foi et la confiance en Dieu.
La foi se fonde sur la Parole de Dieu :

Rm 10.17 : Le foi  vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu.

Sans la Bible, notre foi est faible, fragile, vulnérable ; elle se fonde sur des impressions, des sentiments. La vraie foi se fonde sur la Parole de Dieu. Il est écrit !
• Les épreuves de la foi sont indispensables :

Pierre parle des épreuves de la foi, plus précieuses que l’or périssable (1 P 1.6).
Dieu s’occupe de notre foi, elle est importante à ses yeux. Si nous ne sommes pas enracinés dans la Parole de Dieu, les épreuves nous découragent, nous révoltent…
La confiance nous permet de dire : Je m’attache à Dieu et à sa sainte Parole, je suis vainqueur par le nom de Jésus, Dieu me sortira de cette épreuve. Si Dieu est  pour moi, qui sera contre moi ?
C’est l’attitude de Josué et Caleb. David a eu de nombreuses épreuves, mais il a choisi de faire confiance à Dieu et il n’a jamais été déçu !

5.  La Bible sanctifie 

Jn 17.17 : Sanctifie-les par ta vérité, ta Parole est la vérité.

Ps 119.9,11 : Comment le jeune-homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta Parole. Je serre ta Parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi.

La Bible est une puissance purifiante, sanctifiante, libératrice. Elle change notre caractère, nos pensées, nos désirs, nos aspirations. Elle nous enseigne la crainte de Dieu, elle façonne notre mode de pensées, notre conception de la vie, elle nous donne un cœur saint.
Le Saint Esprit utilise aussi les promesses de victoire pour nous enthousiasmer et fortifier.

Certains se plaignent de ne pas retenir ce qu’ils lisent. Une chrétienne disait à un responsable de son Église qu’à la fin de ses lectures elle ne se souvenait pas de ce qu’elle avait lu. Il lui dit alors : Prends ce panier d’osier boueux et va chercher de l’eau à rivière. Elle lui répondit que c’était impossible mais finit par s’exécuter, une fois, deux fois, trois fois.
– Vois-tu ce panier dit alors le pasteur ? Il ne contient pas d’eau, mais il est tout-à-fait propre !

6. Dieu nous dirige principalement par sa Parole 

Le Saint Esprit utilise principalement l’Écriture, éclairée par le Saint Esprit, pour nous conduire dans les voies de Dieu :

Ps 119.105 : Ta parole est comme une lampe qui guide tous mes pas, elle est une lumière éclairant mon chemin.

La Bible est un livre de sagesse exprimant la pensée et la volonté de Dieu.
Le croyant sincère désire être conduit par les Écritures :

Ps 119.35 : Fais-moi marcher sur le sentier de tes commandements, car je m’y plais !

7.  La soumission aux Écritures conduit au bonheur 

Ps 1.1 : Heureux l’homme qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel et qui la médite jour et nuit.
Ps 94.19 :  Quand les pensées s’agitent en foule au dedans de moi, tes consolations réjouissent mon âme.
Ps 119. 1-2 : Heureux les hommes qui ont une conduite intègre et suivent dans leur vie la Loi de l’Éternel. Heureux les hommes qui suivent ses préceptes et cherchent à lui plaire de tout leur cœur.
Ps 119.14 : J’ai plus de joie à suivre tes préceptes qu’à posséder tous les trésors.
Ps 119.111 : Tes décrets restent pour toujours mon bien précieux : et ils font la joie de mon cœur.

Il n’y a de bonheur pour l’homme que dans les voies divines ; Dieu a des projets de paix, des œuvres préparées d’avance. A nous d’y entrer !

8.  Aimer les Écritures procure la paix 

Ps 119.165 : Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, et il ne leur arrive aucun malheur.

Loin de Dieu et de sa Parole, c’est l’insatisfaction, et le trouble. Pour celui qui demeure dans sa Parole,  c’est le contentement, la paix, la sécurité, le repos.

9.  Celui qui demeure dans la Parole voit ses prières exaucées 

Jn 15.7 : Mais si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez.
Demeurer en Christ et dans sa Parole, c’est la plénitude de la vie et la victoire parfaite.

Oui, il y une immense bénédiction à demeurer dans la Parole de Dieu !

V.  NOUS SOMMES RESPONSABLES DE LIRE LA PAROLE DE DIEU 

Dieu nous commande de lire sa Parole :
Col 3.16 : Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment (ou : dans toute sa richesse)…

Jos 1.8 : Aie soin de répéter sans cesse les paroles de ce livre de la Loi, médite-les jour et nuit afin d’y obéir et d’appliquer tout ce qui y est écrit, car alors tu auras du succès dans tes entreprises, alors tu réussiras.

Lc 16. 24-31 : (Le mauvais riche et Lazare) Alors il s’écria :
«  Abraham, mon père, aie pitié de moi ! Envoie donc Lazare, qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue, car je souffre horriblement dans ces flammes. »
25 Mais Abraham lui répondit :
« Mon fils, souviens-toi de combien de bonnes choses tu as joui pendant ta vie, tandis que Lazare n’a connu que des malheurs. A présent, ici, c’est lui qui est consolé, tandis que toi, tu es dans les tourments.
26 De plus, il y a maintenant un immense abîme entre nous et vous et, même si on le voulait, on ne pourrait ni le franchir pour aller d’ici vers vous, ni le traverser pour venir de chez vous ici. »
27 « Dans ce cas, dit alors le riche, je t’en conjure, père, envoie au moins Lazare dans la maison de mon père,
28 car j’ai cinq frères ; qu’il les avertisse pour qu’ils n’aboutissent pas, eux aussi, dans ce lieu de tourments. »
29 « Tes frères ont les écrits de Moïse et des prophètes, lui répondit Abraham ; qu’ils les écoutent ! »
30 « Non, père Abraham, reprit l’autre. Mais si quelqu’un revient du séjour des morts et va les trouver, ils se repentiront. »
31 Mais Abraham répliqua :
« S’ils n’écoutent ni Moïse ni les prophètes, ils ne se laisseront pas davantage convaincre par un mort revenant à la vie ! »

Nous sommes responsables de lire la Parole de Dieu et d’y obéir ! Ceci est absolument vital et notre éternité en dépend !
Si nous ne la lisons pas, nous n’aurons aucune excuse à faire valoir au Tribunal de Christ !

Il est bon de lire les Écritures avec méthode. 
Certains utilisent des plans de lecture qui leur font lire toute la Bible en trois ans, deux ans ou même en un an ! D’autres la lisent systématiquement de la Genèse à l’Apocalypse, d’autres demandent à Dieu quel livre ils doivent lire, et par quel message il veut les bénir !

C’est ce qui me réussit le mieux. Je lis ce que j’aime lire. Je ne me force jamais à lire un livre biblique. Et pourtant cette méthode me conduit à lire tous les livres de la Bible régulièrement.
Quand je ne comprends pas un passage, je ne m’inquiète pas. Je demande au Seigneur de me l’expliquer quand il voudra et je continue ma lecture. Plus je lis la Bible, plus je la comprends !

Conclusion : J’espère avoir montré qu’il était indispensable de nous nourrir régulièrement de la Parole de Dieu. Programmons sur notre agenda les moments de prière et de lecture de la Bible. Le temps passé à sonder les Écritures n’est jamais du temps perdu.
La Bible est un livre miraculeux : tout en étant composée durant un intervalle de temps de 2500 ans, par une quarantaine d’auteurs, très différents de culture, de rang social… elle forme un tout extraordinaire : elle contient un message fabuleux, cohérent, sans contradiction.
Cette Bible est la Parole de Dieu pour tous les hommes ! Alors, soyez non conformiste, lisez la Bible !

Prions : Merci, Père, pour le don de ton admirable et magnifique Parole. Père Céleste, je crois que ta Parole est la vérité ; je crois qu’elle est Esprit et Vie ; je crois qu’elle est pour moi succès et bénédictions dans tous les domaines et dans toutes mes entreprises ; je crois qu’elle me sanctifie ; je crois qu’elle me conduit dans tous les domaines dans toute la lumière et toute la vérité ; je crois qu’elle est pour moi source de bonheur, de paix et d’immenses grâces. Aide-moi à lire ta Parole, à la comprendre, à croire à tes merveilleuses promesses et à obéir à tes saints et justes commandements. Amen !

Théophile Hammann

Pour le § 3, voir aussi : https://esperertoujours.fr/citations-sur-les-saintes-ecritures/

2 commentaires sur “POURQUOI LIRE LA BIBLE ?”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*