SEUL DIEU EST VÉRITABLE

EN-DEHORS DE DIEU IL N’Y A QUE NÉANT !

En-dehors du Dieu Trinitaire, tout est inanité, inconsistance, utopie, vacuité.

Le christianisme est exclusif, incompatible avec toute autre idéologie et tout autre système de pensée. Il ne tolère aucun syncrétisme avec d’autres systèmes métaphysiques ou weltanschauungen.
Dieu se révèle dans sa Parole, il est la vérité, sa Parole est infaillible et ne peut s’accommoder à aucun système de pensée humaine. Oui, le christianisme biblique est exclusif parce qu’il est la vérité !
Les philosophes du monde aiment relativiser toutes les doctrines, semer le trouble et la confusion. Ils ne supportent pas l’idée d’une vérité révélée ! Et cependant elle existe ! Gloire à Dieu ! La Parole de Dieu est la vérité !
En-dehors de Dieu et de sa Parole, tout n’est que futilité, illusion et vide.
La science apporte-t-elle des certitudes ?
Selon le théorème d’incomplétude du mathématicien et logicien Kurt Gödel (1906-1978), il est possible, dans le cadre d’une théorie mathématique, de démontrer une chose et son contraire ! La science ne peut conduire à aucune certitude.
A la fin du 19è siècle, tous les scientifiques étaient absolument persuadés (et malheur à qui en aurait douté) que la Physique classique Newtonienne était totalement vraie. En fait elle est un cas particulier, une limite de la Mécanique Quantique, et ne peut en aucun cas expliquer les phénomènes à l’intérieur des atomes, des noyaux, des particules élémentaires ; elle est donc stricto sensu fausse !
La Bible recentre le problème de la véritabilité et toute l’existence et son sens sur les trois personnes de la trinité !

A. PAR JÉSUS

Les chrétiens sont déjà en Jésus, ils sont greffés sur lui, unis à lui, baptisés en lui, ils sont membres de son corps.
Dans Jean 15 Jésus insiste sur la nécessité de demeurer en lui pour pouvoir porter du fruit qui demeure, et qui ait une valeur réelle et éternelle :
Jean 15. 4-5 :  Demeurez en moi, et moi je demeurerai en vous. Un sarment ne saurait porter du fruit tout seul, sans demeurer attaché au cep. Il en est de même pour vous : si vous ne demeurez pas en moi, vous ne pouvez porter aucun fruit. Je suis le cep de la vigne, vous en êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, portera du fruit en abondance, car sans moi, vous ne pouvez rien faire. 

Jésus ne dit pas : sans moi vous ne pouvez pas faire grand-chose de valable ! Non, il dit : sans moi, vous ne pouvez rien faire !
Évidemment, dans sa souveraineté et sa bonté, Jésus peut utiliser même ce que nous faisons pour lui en état de péché, mais c’est une exception qui confirme la règle.
Tout ce que nous entreprenons, alors que nous ne sommes pas en communion avec lui, n’a aucune garantie de succès !
Ce que Jésus ne fait pas, n’existe pas réellement ! Ce que Jésus ne réalise pas est mensonge et chimère !
Un chrétien, comme un incroyant, peut entreprendre et réaliser des milliers de choses, mais ce qui n’est pas accompli en Christ, n’a pas de valeur spirituelle et éternelle.
En Jésus est la vie, la résurrection et la vie ; comme le Père a la vie en lui-même, il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même et il la donne à qui il veut ; Jésus est le chemin, la vérité et la vie, il est le pain de vie, l’eau vive. Il est la Porte des brebis, le Bon Berger…
Il est la lumière du monde,
la pleine révélation de Dieu aux hommes. Il est la révélation du mystère de l’existence… Certains cherchent le secret de la vie, le sens de l’existence, le secret du bonheur… Tous ces trésors sont en Jésus et en lui seul !
Il est le vrai cep qui communique la sève vivifiante aux sarments que nous sommes ! Tout est en Christ et nous avons tout pleinement en lui !
Ainsi, tout ce qui émane de lui est lumière, vie et plénitude. La réalité est en lui. Hors de lui il n’y a qu’utopie et vide.
La réalité est en Christ, Colossiens 2.17
Tout ce que Christ n’a pas accompli, par nous ou sans nous, n’est que vanité, inanité et illusion !
En-dehors de Christ, rien n’a de valeur, de sens, de portée éternelle.
La vie, la réalité, le vrai sont en Jésus seul ! Hors de lui tout est sans consistance, tout est vacuité et utopie.
Il apparaît ainsi, mais surtout la Bible nous enseigne qu’il y a deux royaumes dans l’Univers : Le royaume de Christ qui est le royaume des choses authentiques et éternelles et le royaume du diable, le monde qui est le royaume des illusions, des vanités, des mirages, des idoles.
Le monde passe avec tous ses attraits, mais celui qui accomplit la volonté de Dieu demeure éternellement (1 Jean 2.17).
Remarquons que ce que Jésus-Christ a crée, qui est sorti de sa main, est magnifique. Tout dans sa création n’est pas éternel, puisque la terre et le ciel disparaîtront (Matthieu 24.35) et qu’il y aura de nouveaux cieux et une nouvelle terre (Apocalypse 21.1).
La recherche scientifique, magnifie le Seigneur, dans la mesure où elle révèle de plus en plus la merveilleuse création du Seigneur. Même les sciences les plus abstraites, les théorèmes mathématiques et physiques n’inventent rien, ils découvrent juste ce qui existe et que Dieu a crée pour sa gloire.

B. PAR LE SAINT ESPRIT

En 538 l’Édit de Cyrus autorisa les Juifs déportés en Babylonie à rentrer chez eux. Certains rentrèrent et dès leur arrivée à Jérusalem, commencèrent la reconstruction du temple. Mais l’hostilité des occupants du pays fit arrêter ces travaux.
Le 29 août 520 av. J.-C., Dieu demanda au prophète Aggée d’encourager le gouverneur Zorobabel, le Grand-Prêtre Josué et tout le peuple à reprendre les travaux de reconstruction du temple.
Le peuple vivait alors dans l’indigence et le dénuement parce que Dieu lui avait refusé sa bénédiction. Par la bouche du prophète Aggée, Dieu déclara au peuple :
Le salaire que gagne l’ouvrier va dans une bourse trouée… Vous aviez engrangé ce que vous aviez récolté, et j’ai soufflé dessus. Pourquoi donc l’ai-je fait ? demande l’Éternel, le Seigneur des armées célestes. Parce que mon temple est en ruine, tandis que chacun de vous s’affaire pour sa propre maison. Voilà pourquoi le ciel a retenu la pluie, voilà pourquoi la terre a refusé ses produits : c’est à cause de vous. J’ai appelé la sécheresse sur les champs et les monts, sur le blé, sur le vin, sur l’huile, sur tout produit du sol, ainsi que sur les hommes, sur le bétail, sur tout le fruit de vos travaux… (Aggée 1).
Trois semaines plus tard, ils se mirent au travail. En octobre et novembre 520 le prophète Zacharie reçut également des prophéties d’exhortation pour tout le peuple et Aggée reçut ses dernières prophéties d’encouragement le 18 décembre 520.
Pour le gouverneur Zorobabel la charge était lourde et difficile, car le peuple était pauvre, peu nombreux, peu motivé et la tâche était immense.
Zorobabel se trouvait devant une immense montagne de problèmes et d’obstacles de toutes sortes. Il avait besoin du soutien de Dieu.
C’est alors qu’au cours d’une nuit de février 519 av. J.-C., Zacharie reçut huit visions. Au cours de la 5è vision, alors que Dieu voulait inciter le peuple et en particulier Zorobabel à persévérer en dépit des obstacles, Dieu déclara :
Zacharie 4.6-7 : Voici le message que l’Éternel adresse à Zorobabel : Cette œuvre, vous ne l’accomplirez ni par votre bravoure ni par la force, mais par mon Esprit, dit le Seigneur des armées célestes. Et qu’es-tu, toi, grande montagne ? Devant Zorobabel, tu seras transformée en plaine. Il extraira de toi la pierre principale au milieu des acclamations : « Dieu fasse grâce ! Dieu fasse grâce pour elle ! »

Zacharie lui dit donc de la part de l’Éternel, que c’est le Saint Esprit qui réalisera ce travail : en incitant le peuple à se mettre au travail, en donnant la sagesse et les dons comme il l’avait fait lors de la construction du Tabernacle et du premier Temple.
Une vieille coutume voulait que lors de la reconstruction d’un sanctuaire détruit, le roi prenne une pierre des ruines de l’ancien sanctuaire pour en faire la pierre angulaire du nouvel édifice. Le tas de ruines symbolise certainement une montagne de difficultés !
Le Tabernacle et le Temple de Salomon avaient été bâtis selon des plans reçus de Dieu. Les artisans avaient tous reçu la pensée et la sagesse de Dieu. Il en fut de même pour le second Temple.
Tout vient de Dieu, par le Saint Esprit.
Quand on veut édifier l’œuvre de Dieu, le servir d’une manière ou d’une autre, ce ne peut être que par le Saint Esprit. Une Église ne peut être fondée et bâtie que par l’Esprit ! Elle est son Temple.
C’est la seule manière de construire avec des matériaux qui ne seront pas consumés par le feu de l’épreuve ou du jugement :
1 Corinthiens 3.11-15 :  Pour ce qui est du fondement, nul ne peut en poser un autre que celui qui est déjà en place, c’est-à-dire Jésus-Christ. Or on peut bâtir sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ou du bois, du chaume ou du torchis de paille. Mais le jour du jugement montrera clairement la qualité de l’œuvre de chacun et la rendra évidente. En effet, ce jour sera comme un feu qui éprouvera l’œuvre de chacun pour en révéler la nature.Si la construction édifiée sur le fondement résiste à l’épreuve, son auteur recevra son salaire ;mais si elle est consumée, il en subira les conséquences. Lui, personnellement, sera sauvé, mais tout juste, comme un homme qui réussit à échapper au feu.
Ni par des efforts humains, ni par la sagesse humaine, mais par le Saint Esprit !
Ce que l’Esprit de Dieu ne bâtit pas, ne subsiste pas ! En-dehors de son action, tout est vanité et néant !
Jean 6.63 : C’est l’Esprit qui donne la vie ; l’homme n’aboutit à rien par lui-même. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie.

C. EN DIEU EST RÉSUMÉ TOUTE L’EXISTENCE

Les scientifiques ont une grave question à laquelle ils ne peuvent répondre :
« Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? »
La réponse se trouve dans la révélation que Dieu donna à Moïse depuis le buisson ardent :
Exode 3.14 :  Alors Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui est. Puis il ajouta : Voici ce que tu diras aux Israélites : Je suis m’a envoyé vers vous !
Le nom de Dieu, écrit YHWH, sans voyelles, n’est plus prononçable. Nos Bibles mettent à la place du tétragramme YHWH : Seigneur, Adonaï, l’Éternel…
Le nom de Dieu Je suis signifie probablement L’Existence ou Je suis l’Existence !
L’existence, c’est Dieu ! Seul Dieu existe, et il appelle à l’existence ce qu’il veut (l’univers, la vie). C’est lui qui donne à tous les êtres la vie, le souffle et toutes choses (Actes 17.25).
C’est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l’être. (Actes 17.28).
En dehors de Dieu, et de ce qu’il a réalisé et appelé à l’existence, tout est vide et néant :
Ésaïe 45.6 : SEM : Que du soleil levant jusqu’au soleil couchant, tout homme sache qu’en dehors de moi, il n’y a que néant…
Ésaïe 45.6 : BFC : D’un bout du monde à l’autre on reconnaîtra ainsi qu’en dehors de moi il n’y a rien…

Nous comprenons des affirmations aussi puissantes et profondes, mais nous n’osons pas les croire. Elles nous font peur !
Mais bien réellement, tout ce qui n’est pas Dieu ou issu de lui, est vacuité, néantise, inconsistance. Seul Dieu est réel et véritable. En-dehors de lui rien n’a de sens, de signification, de véracité, d’existence réelle.
Il n’y a de vrai que Dieu, tout le reste est mensonge et chimère !
Ce que Dieu ne fait pas, n’a pas de valeur réelle, il n’en subsistera rien. Tout ce qui se fait en-dehors de la volonté de Dieu, de ses desseins et de ses commandements est de valeur nulle.
Psaumes 127.1 : Si l’Éternel ne bâtit la maison, en vain les bâtisseurs travaillent. Si l’Éternel ne garde pas la ville, en vain la sentinelle veille.

Dieu agit avec ou sans les croyants, mais c’est toujours lui qui accomplit ce qui a une valeur spirituelle et éternelle :
Ésaïe 23.12 :Éternel, tu nous donnes la paix, car tout ce que nous faisons, c’est toi qui l’accomplis pour nous.
En-dehors de Dieu et de son royaume de vérité, il n’y a que la néantise, l’inconsistance des idoles, des faux-dieux et des démons qu’elles représentent.
D’ailleurs, selon les Saintes Écritures, la principale caractéristique des idoles est qu’elles sont illusion et néant :
Ésaïe 45.14 : Tous les autres dieux ne sont que du néant.
1 Samuel 12.21 : SEM : Ne vous éloignez pas de l’Éternel, sinon vous courrez après des choses de néant qui sont inutiles et incapables de secourir, parce qu’elles ne sont que néant.
1 Samuel 12.21: SEG: Ne vous en détournez pas ; sinon, vous iriez après des choses de néant, qui n’apportent ni profit ni délivrance, parce que ce sont des choses de néant.
Ésaïe 41.21,24 : SEM : Vous, dieux des autres peuples… Mais vous, vous êtes moins que rien !
Et toutes vos actions sont moins que du néant ! Celui qui vous choisit commet une abomination.  

Ésaïe 41.24 : SEG :Voici, vous n’êtes rien, et votre œuvre est le néant ; c’est une abomination que de se complaire en vous.
Ésaïe 41.29 : SEM : Eux tous, ils ne sont rien, leurs œuvres sont néant, et leurs statues de fonte : du vent, du vide.
Jérémie 10.15 : SEG : Elles sont une chose de néant, une œuvre de tromperie ; elles périront, quand viendra le châtiment.
Psaumes 96.5 : SEM : Tous les dieux des peuples ne sont que du néant…
Il est certain que ces affirmations sont toutes vraies pour Satan et ses démons qui sont les maîtres de la fausseté et qui se cachent derrière tout acte occulte ou idolâtre : Il n’y a pas de consistance en eux, tout est mensonge, mirage, viduité.
Un des noms du diable est Belial (2 Corinthiens 6.15) qui signifie vaurien.
Jésus déclare qu’il n’y a pas de vérité en Satan :
Jean 8.44-45 : Depuis le commencement, c’est un meurtrier : il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il ment, il parle de son propre fond, puisqu’il est menteur, lui le père du mensonge. Mais moi, je dis la vérité. 
La Bible ne dit jamais que Satan et les démons vivent ou qu’ils aient la vie. Ils ont l’existence, mais pas la vie.
Grande sera la déception de ceux qui sont séduits et trompés maintenant et qui les servent.
Ils leur ressemblent : ils existent, mais ne vivent pas.
Le roi de Ninive est comme ses divinités : du néant !
Nahoum 1.14 : Mais quant à toi, voici ce que décrète l’Éternel contre toi : tu n’auras pas de descendance qui perpétue ton nom. Je ferai disparaître du temple de tes dieux les idoles taillées, les statues de métal fondu, je prépare ta tombe car toi, tu ne vaux rien.
Psaumes 135.15-18 : Les idoles des autres peuples sont d’argent et d’or, fabriquées par des hommes : elles ont une bouche, mais ne peuvent parler, elles ont bien des yeux, mais elles ne voient pas.Elles ont des oreilles, mais qui n’entendent rien. Et pas le moindre souffle ne se trouve en leur bouche. Ils leur ressemblent tous ceux qui les fabriquent et tous ceux qui mettent leur confiance en elles.
Un auteur anonyme a écrit ce commentaire : « Le destin de celui qui adore cette réalité morte est de devenir semblable à elle, impuissant, fragile, inerte. Dans ces versets, est représentée avec clarté l’éternelle tentation de l’homme qui cherche le salut dans l’ouvrage de ses mains, qui met son espérance dans la richesse, le pouvoir, le succès, la matière. Il lui arrive malheureusement ce que décrivait déjà d’une manière perspicace le prophète Ésaïe : Il se repaît de cendre, son cœur abusé l’a égaré, il ne sauvera pas sa vie, il ne dira pas : Ce que j’ai dans la main, n’est-ce pas un leurre ? (Ésaïe 44.20). »  
2 Rois 17.15 : SEM : Ils avaient couru après des dieux qui ne sont que du vent pour n’être plus eux-mêmes que du vent. 
2 Rois 17.15 : SG21 : Ils ont suivi des idoles sans consistance au point de perdre eux-mêmes toute consistance.
2 Rois 17.15 : SEG : Ils allèrent après des choses de néant et ne furent eux-mêmes que néant.
Jérémie 2.5 : SEG : Ainsi parle l’Éternel : Quelle iniquité vos pères ont-ils trouvée en moi, pour s’éloigner de moi, et pour aller après des choses de néant et n’être eux-mêmes que néant ?
Jérémie 2.5 : SG21 : …suivre des idoles sans consistance au point de perdre eux-mêmes toute consistance.
En-dehors du Dieu trinitaire tout est non être et ce qu’il ne fait pas, n’existe pas !
Ceux qui ne s’attachent pas au vrai Dieu demeurent dans la vanité, la futilité, l’illusion :
Ecclésiaste 1.2 : SEM : Dérisoire, absolument dérisoire, dit le Maître, oui dérisoire, absolument dérisoire, tout est dérisoire !
Ecclésiaste 1.2 : LSG : Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité.
Ecclésiaste 1.2 : SG21 :Comble de l’inconsistance, dit l’Ecclésiaste, comble de l’inconsistance, tout n’est que fumée !
Ceux qui ne demeurent pas en Christ demeurent dans le vide et le néant !
Un chrétien qui ne cherche pas constamment le Dieu trinitaire pour l’aimer et le servir, mais qui se laisse aller à la dérive loin du vrai Dieu, ouvre une porte au mensonge, à l’illusion, à l’égarement, au non-être.
Je ne peux donc que nous encourager à nous attacher indéfectiblement à Jésus en qui est toute réalité et à aimer le Père de toute notre force, de toute notre âme, de toutes nos pensées, de tout notre cœur, par le Saint Esprit !
C’est dans le Père, le Fils et le Saint Esprit que nous recevons ce que l’Évangile de Jean appelle la vie, c’est-à-dire la vraie vie et la plénitude de la vraie vie !
Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*