Y A-T-IL UNE VIE APRES CETTE VIE ?

|Photo de Yvon Buchmann|

UNE PARABOLE

Par beaucoup de paraboles …Jésus enseignait la Parole de Dieu, Marc 4.23

Dans le sein d’une mère, deux fœtus jumeaux, Jacob et Esaü, dialoguent :
Esaü : Je me demande bien comment on peut arriver à croire à une vie après cette vie !
Jacob : Notre vie ici n’a d’autre sens que de nous préparer à une vie autre, plus riche, plus belle. Nous avons des mains, des pieds, des yeux et une bouche qui doivent un jour servir à quelque chose !
Esaü : Comment peux-tu croire de tels fantasmes ? Il n’y a aucune preuve à ce que tu affirmes.
Jacob : Quelqu’un nous parle de temps en temps ! Je pense qu’il existe une Maman qui nous aime, qui s’intéresse à nous, et par qui nous sommes. Sans doute que dans une vie après cette vie nous lui ressemblerons ?
Esaü : Comment peux-tu croire à une Maman ? Même si elle existe, elle ne sert à rien. Je peux très bien vivre sans elle ! J’ai tout ce qu’il me faut : nourriture, chaleur, sécurité.
Jacob : C’est peut-être elle qui nous nourrit, qui nous garde bien au chaud et qui nous protège ? Nous pouvons même sentir ses douces et aimantes caresses, entendre ses paroles et ses chants. Sa parole me réconforte.
Esaü : Moi, rien ne me réconforte ! Personne n’est revenu de cette vie dont tu parles pour nous prouver qu’elle existerait et qu’une Maman existerait.
Jacob : Je crois que Maman nous entoure de tous côtés ; je la cherche et je la trouve à tâtons, car elle n’est pas loin de chacun de nous. En elle, nous avons la vie, le mouvement et l’être, car nous sommes ses enfants (Actes 17.28).
Esaü : Tu n’es pas très scientifique ! Moi, je ne crois que des évidences. Il n’y a rien en-dehors de cette poche où nous sommes protégés et bien au chaud !
Jacob : En tout cas, j’entends la douce voix de ma Maman et je sais qu’elle m’aime. Cela me rend heureux. J’ai déjà sa vie ! En outre nous ne sommes pas faits pour demeurer toujours dans ce lieu. Un jour j’en sortirai et je vivrai une nouvelle vie, fantastique, glorieuse, avec des potentialités inouïes !

Ro 1.20-22 :  Car, depuis la création du monde, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient dans ses œuvres quand on y réfléchit. Ils n’ont donc aucune excuse, car alors qu’ils connaissent Dieu, ils ont refusé de lui rendre l’honneur que l’on doit à Dieu et de lui exprimer leur reconnaissance. Ils se sont égarés dans des raisonnements absurdes et leur pensée dépourvue d’intelligence s’est trouvée obscurcie. Ils se prétendent intelligents, mais ils sont devenus fous.
Jean 3.36 : Qui place sa confiance dans le Fils possède la vie éternelle. Qui ne met pas sa confiance dans le Fils ne connaît pas la vie ; il reste sous le coup de la colère de Dieu.
Hé 13.14 : En effet, ici-bas nous n’avons pas de cité permanente, mais nous recherchons celle qui est à venir.

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*