LA FIDÉLITÉ DE DIEU DANS LES TEMPS DE LA FIN

LA FIDÉLITÉ DE DIEU DANS LES TEMPS DE LA FIN

L’Éternel tient dans sa main une coupe pleine d’un vin âpre et mélangé. Il en verse aux méchants de la terre qui devront vider la coupe en buvant jusqu’à la lie. Moi, je le proclamerai à jamais, je célébrerai par mes chants le Dieu de Jacob. Il brisera l’arrogance de tous les méchants tandis que le juste pourra marcher le front haut. Psaumes 75.9-11
Dieu adapte son aide aux besoins de ses enfants. Dieu est fidèle et ne permettra pas qu’ils soient tentés au-delà de ce qu’ils peuvent supporter, 1 Corinthiens 10.13
Dans les circonstances particulièrement difficiles, Dieu accorde une grâce spéciale à son peuple.
Les temps de la fin seront particulièrement éprouvants pour les croyants :
2 Timothée 3.1 : Sache bien que dans la période finale de l’histoire, les temps seront difficiles.
Matthieu 24.12-13 : A cause de la progression du mal, l’amour du plus grand nombre se refroidira, mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.  D’une manière étonnante, les chrétiens sont unanimes à dire que nous sommes dans les temps de la fin ! Faut-il alors avoir peur ? Dieu abandonnera-t-il son peuple ?
Il est clair que tous les malheurs ne seront pas épargnés aux croyants, ils souffriront terriblement et beaucoup seront mis à mort. Cependant l’Écriture enseigne que Dieu accordera aux siens une grâce particulière.

I. PROMESSE GÉNÉRALE

Apocalypse 3.10 : Tu as gardé le commandement de persévérer que je t’ai donné. C’est pourquoi, à mon tour, je te garderai à l’heure de l’épreuve qui va venir sur le monde entier pour éprouver tous les habitants de la terre.

1. Cette promesse magnifique est adressée à l’Église de Philadelphie, une Église fidèle.
Mais elle concerne évidemment tous ceux qui persévèrent dans la confiance au Seigneur.
Les évènements des temps de la fin sont un jugement divin sur toute l’humanité corrompue, mais ils ont aussi ont pour but de mettre à l’épreuve tous les habitants de la terre et de sonder leurs cœurs et leurs consciences : Non que Dieu ne sache pas déjà ce qui se cache dans le cœur des humains, mais il faut que chaque humain le sache aussi : orgueil, rébellion contre Dieu, méchanceté, attrait insensé pour le mal…
Tout jugement est un révélateur de ce qui se trouve dans le cœur des hommes.
Dans un contexte général d’apostasie, Dieu promet de protéger, de garder ses enfants, de veiller sur eux, de pourvoir à leurs besoins.
Il promet de veiller sur toute leur personne :
leur être intérieur, leur relation avec Dieu, leur foi… Il leur assurera la victoire, sa présence, la sécurité, la bénédiction…
leur corps aussi sera sous la haute protection du Très-Haut. Il pourvoira à leur nourriture, leur boisson, leur bien-être…

2. Dans un langage symbolique, Jean le visionnaire, annonce que Dieu protègera son peuple au milieu du jugement qui viendra sur le monde entier :
Apocalypse 12.6 : La femme s’enfuit au désert, où Dieu lui avait préparé un refuge pour qu’elle y soit nourrie pendant mille deux cent soixante jours.
Comme Dieu protégea et nourrit jadis Israël dans le désert, pendant 40 ans, le peuple de Dieu des temps de la fin sera aussi protégé et nourri dans un lieu refuge préparé par Dieu au désert.
Dieu a-t-il été fidèle à l’égard d’Israël dans le désert ? Évidemment ! Il le sera tout autant pour son peuple à la fin des temps.

3. Dans un texte eschatologique de Malachie, Dieu déclare qu’il fera une différence entre ceux qui lui appartiennent et les autres :
Malachie 3.13-21 : Vos propos contre moi sont durs, dit l’Éternel, et vous, vous demandez : « Quels propos avons-nous proférés contre toi ? » Eh bien, vous avez dit : « Il est bien inutile de servir Dieu, et qu’avons-nous gagné en lui obéissant et en menant le deuil devant le Seigneur des armées célestes ? C’est pourquoi, maintenant, nous estimons heureux les arrogants, car ceux qui font le mal prospèrent : tout en mettant Dieu au défi ils s’en sortent indemnes. »
Mais ceux qui craignent l’Éternel se sont entretenus les uns avec les autres, et l’Éternel a prêté attention à ce qu’ils se sont dit. Il les a entendus, alors on a écrit un livre devant lui pour que soit conservé le souvenir de ceux qui craignent l’Éternel et qui l’honorent.
Au jour où j’agirai, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes, ces gens m’appartiendront et me seront précieux. J’aurai compassion d’eux tout comme un père a de la compassion pour un fils qui le sert. Alors à nouveau vous verrez qu’il y a une différence entre les justes et les méchants, et entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. Car voici : le jour vient, ardent comme un brasier, où tous les arrogants et ceux qui font le mal seront comme du chaume. Ce jour-là, ils seront consumés par le feu, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes. Et il n’en restera ni rameaux ni racines.
Mais pour vous, cependant, vous qui me craignez, pour vous se lèvera le soleil de justice, qui portera la guérison dans ses rayons. Alors vous sortirez et vous gambaderez tout comme des veaux à l’engrais. Vous piétinerez les méchants et ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour où j’agirai, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes.
Durant toutes les périodes de jugement, Dieu étendit sa grâce et sa protection surnaturelle sur ceux qui lui appartenaient :

II. EXEMPLES BIBLIQUES DE PROTECTION

Pour savoir ce que Dieu fera, il faut considérer ce qu’il a déjà fait dans le passé. Dieu ne change pas, il est immuable, sa fidélité est perpétuelle.

1. DIEU ÉPARGNA NOÉ ET SA FAMILLE LORS DU DÉLUGE

Au temps de Noé, toute l’humanité était corrompue, mais l’Éternel déclara Noé juste à ses yeux :
Genèse 6.9 : Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu.
Genèse 7.1 :
Puis l’Éternel dit à Noé : Entre dans le bateau, toi et toute ta famille car je ne vois que toi qui sois juste parmi tes contemporains…

Dieu ne fait pas périr le juste avec le méchant. Dieu sauva Noé et sa famille lors du terrible jugement mondial que fut le déluge :
Genèse 7.13 : Noé entra dans le bateau ainsi que ses fils, Sem, Cham et Japhet, sa femme et ses trois belles-filles. 
Les seules personnes trouvées justes aux yeux de Dieu : Noé et son épouse, ses trois fils et leurs épouses, soit huit personnes en tout, furent sauvées des eaux du déluge.
Puis Dieu bénit Noé et les siens :
Genèse 9.1 :  Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit : Soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre.
Ces textes révèlent le cœur juste et bon du Dieu invariable.

2. DIEU ÉPARGNA LOT LORS DU JUGEMENT DE SODOME ET GOMORRHE

Sodome et Gomorrhe étaient, du temps d’Abraham, des villes adonnées aux vices les plus pervers.
Trois êtres célestes apparurent à Abraham près des chênes de Mamré : deux anges et l’Éternel, c’est-à-dire l’Ange ou le Messager de l’Éternel (le Christ avant l’incarnation) :
Genèse 18.20 : L’Éternel dit : Le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme.
Voyant la détermination du Messager de l’Éternel à détruire ces deux villes, Abraham lui rappela qu’il ne pouvait faire périr le juste avec le coupable :
Genèse 18.23-25 : Il s’approcha et dit : Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le coupable ? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville ; vas-tu aussi les faire périr ? Ne pardonneras-tu pas à la ville à cause de ces cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? Tu ne peux pas faire cela ! Tu ne peux pas traiter de la même manière le juste et le coupable et faire mourir le juste avec le méchant ! Toi qui juges la terre entière, n’agirais-tu pas selon le droit ?
Abraham marchanda avec l’Éternel, lui demandant d’épargner les villes s’il y trouvait 50, puis 45, 40, 30, 20 et finalement 10 justes !
Mais Dieu sauva tous les justes de Sodome. Deux anges contraignirent Lot, le neveu d’Abraham, à quitter la ville :
Genèse 19.16 : Comme il hésitait encore, les deux hommes les prirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car Dieu voulait les épargner, et ils les entraînèrent hors de la ville.
Les fiancés des deux filles de Lot, avertis par Lot, prirent ses paroles pour une plaisanterie.
Le Messager de l’Éternel est juste et fidèle !

3. EN ÉGYPTE DIEU ÉPARGNA À ISRAËL 7 PLAIES SUR 10

Les deux premiers fléaux purent être imités par les magiciens d’Égypte.
Les trois premiers fléaux (toute l’eau d’Égypte transformée en sang, l’invasion de grenouilles et de moustiques) touchèrent aussi le pays de Goshen où demeurait Israël. Mais ensuite Israël fut épargné :

Le 4è fléau : les mouches venimeuses :

Exode 8.18-19 :  Mais, en ce jour-là, j’épargnerai la région de Goshen où demeure mon peuple : les mouches ne l’infesteront pas afin que tu saches que moi, l’Éternel, je suis présent dans ce pays. Ainsi je ferai une distinction entre mon peuple et le tien en épargnant le mien.

Le 5è fléau : l’épidémie parmi les bêtes :

Exode 9.4-7 : Mais l’Éternel fera une différence entre le bétail des Israélites et celui des Égyptiens : aucune bête appartenant aux Israélites ne mourra. L’Éternel fixa une échéance en disant : Demain je mettrai cela à exécution dans le pays. Le lendemain, en effet, l’Éternel fit ce qu’il avait dit : tout le bétail des Égyptiens périt, mais pas une bête des Israélites ne fut atteinte. Le pharaon envoya ses gens s’enquérir de la chose et l’on constata qu’aucune bête des Israélites n’avait péri.

Le 7è fléau : la grêle :

 Exode 9.25-26 :  Dans l’ensemble du pays, la grêle frappa tout ce qui se trouvait aux champs, hommes ou bêtes. Elle hacha toute la végétation et brisa tous les arbres. Seule la région de Goshen où habitaient les Israélites fut épargnée.

Le 9è fléau : les ténèbres :

Exode 10.23 : Pendant ces trois jours, on ne se voyait plus l’un l’autre et personne ne bougeait de l’endroit où il se trouvait. Par contre, il y avait de la lumière dans les lieux habités par les Israélites.
Ces textes démontrent la sollicitude de l’Éternel envers son peuple. Il en sera de même dans les temps à venir : Il prendra ses enfants sous ses ailes protectrices et les mettra en sécurité.
Cependant le fait qu’Israël ait eu à souffrir les trois premiers fléaux pourrait signifier que l’Église aura aussi à souffrir, jusqu’à son enlèvement, le début des terribles jugements qui frapperont l’humanité :
1 Pierre 4.17-18 : Maintenant a lieu la première étape du jugement : il commence par le temple de Dieu. Et s’il débute par nous, quel sera le sort final de ceux qui refusent de croire à l’Évangile de Dieu ?  Comme le dit l’Écriture, si le juste est sauvé à travers toutes sortes de difficultés, que vont devenir le méchant et le pécheur ?

Le 10è fléau : la mort de tous premiers-nés des hommes et des animaux chez les Égyptiens :
Exode 11.4-7 : L’Éternel déclare : « Au milieu de la nuit, j’irai et je parcourrai l’Égypte et tout fils aîné dans ce pays mourra, depuis le fils aîné du pharaon qui est sur le trône jusqu’à celui de la servante qui fait tourner la meule, ainsi que tout premier-né du bétail. De grands cris s’élèveront dans tout le pays comme il n’y en a jamais eu et comme il n’y en aura plus de semblable. Mais chez les Israélites, on n’entendra pas même un chien aboyer contre un homme ou une bête. Vous saurez ainsi que l’Éternel fait une distinction entre l’Égypte et Israël.
Exode 12.13 : Le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous serez ; je verrai le sang, je passerai par-dessus vous. Ainsi le fléau destructeur ne vous atteindra pas lorsque je frapperai l’Égypte.
Exode 12.29-30 : Au milieu de la nuit, l’Éternel frappa tous les fils aînés d’Égypte, depuis celui du pharaon, qui régnait sur le trône, jusqu’à celui du détenu qui se trouvait en prison, et aux premiers-nés des animaux. Cette nuit-là, le pharaon se leva ainsi que tous ses hauts fonctionnaires et tous les Égyptiens. De grands cris furent poussés dans toute l’Égypte, car il n’y avait pas une maison où il n’y eût un mort.
Dans le plus terrible des jugements, Israël fut totalement épargné ! Oui, Dieu fait une différence entre ceux qui lui appartiennent et les autres !

4. DIEU PROTÈGE SHADRAK, MÉSHAK ET ABED-NEGO DANS LA FOURNAISE

Daniel 3.1 : Le roi Nabuchodonosor fit faire une statue d’or de trente mètres de haut et de trois mètres de large. Il la fit ériger dans la plaine de Doura, dans la province de Babylone.
Puis il convoqua tous les membres de son gouvernement national et des gouvernements des nombreuses provinces de son empire, les administrateurs, les fonctionnaires pour qu’au son des instruments de musique toute cette immense foule se prosterne devant la statue et l’adore.
Daniel 3.6 : Celui qui refusera de se prosterner devant elle et de l’adorer sera jeté aussitôt dans la fournaise où brûle un feu ardent.
Cette statue représente l’empereur, son orgueil, son pouvoir absolu, ses richesses, ses divinités, son empire avec sa civilisation païenne… un très puissant système idolâtre et démoniaque.
Nous vivons actuellement une situation similaire où on nous demande d’adhérer à un système politique et spirituel démoniaque et d’adorer de faux dieux. L’Antichrist se fera adorer comme dieu.
Shadrak, Méshak et Abed-Nego, les trois compagnons de Daniel, refusèrent d’adorer cette statue d’or :
Daniel 3.16-18 : Notre Dieu, celui que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ton pouvoir, ô roi. Et même s’il ne le faisait pas, sache, roi, que nous ne servirons pas tes dieux et que nous n’adorerons pas la statue en or que tu as dressée.
Ces trois hommes de foi furent jetés dans la fournaise ardente, mais Dieu les délivra miraculeusement :
Daniel 3. 24-30 : C’est alors que le roi Nabuchodonosor fut saisi de stupeur ; il se leva précipitamment et, s’adressant à ses conseillers, il demanda : N’avons-nous pas jeté trois hommes tout ligotés dans le feu ?
Ils répondirent au roi : Bien sûr, Majesté.
– Eh bien, reprit le roi, je vois quatre hommes sans liens qui marchent au milieu du feu sans subir aucun dommage corporel ; et le quatrième a l’aspect d’un fils des dieux.
Puis Nabuchodonosor s’approcha de la porte de la fournaise où brûlait un feu ardent et se mit à crier : Shadrak, Méshak et Abed-Nego, serviteurs du Dieu très-haut, sortez de là et venez ici !
Alors, Shadrak, Méshak et Abed-Nego sortirent du milieu du feu.
 Les satrapes, les préfets, les gouverneurs et les conseillers du roi se rassemblèrent autour de ces hommes : ils constatèrent que le feu n’avait eu aucun effet sur leurs corps, qu’aucun cheveu de leur tête n’avait été brûlé, que leurs vêtements n’avaient pas été endommagés et qu’ils ne sentaient même pas l’odeur du feu.

Alors Nabuchodonosor s’écria : Loué soit le Dieu de Shadrak, de Méshak et d’Abed-Nego, qui a envoyé son ange pour délivrer ses serviteurs qui se sont confiés en lui et qui ont désobéi à mon ordre. Ils ont préféré risquer leur vie plutôt que de se prosterner et d’adorer un autre dieu que le leur. Voici donc ce que je décrète : Tout homme – de quelque peuple, nation ou langue qu’il soit – qui parlera d’une manière irrespectueuse du Dieu de Shadrak, de Méshak et d’Abed-Nego sera mis en pièces et sa maison sera réduite en un tas de décombres, parce qu’il n’existe pas d’autre Dieu qui puisse sauver ainsi les hommes.
Ensuite le roi fit prospérer Shadrak, Méshak et Abed-Nego dans la province de Babylone.

Dieu cherche de tels hommes et de telles femmes pour accomplir des miracles similaires.
Retenons que Dieu est fidèle et n’abandonne jamais ses serviteurs. En des périodes spéciales, il accorde une grâce spéciale. Dieu fait toujours une différence entre ses enfants et ceux du monde. Prenons courage, notre Dieu est vivant, il est le Maître de tout l’Univers.

5. DIEU PROTÈGE DANIEL DANS LA FOSSE AUX LIONS

Le roi Darius confia son royaume à 120 satrapes ou administrateurs qui devaient rendre compte à trois ministres, dont Daniel. Daniel avait en lui l’Esprit de Dieu et réussissait mieux que tous les autres ministres et satrapes, ce qui les rendait furieux de jalousie. La jalousie est stigmatisée dans la Bible comme une passion meurtrière : par jalousie Caïn tua son frère Abel, par jalousie les frères de Joseph vendirent Joseph à des madianites, par jalousie Saül cherchait à tuer David, par jalousie les chefs religieux d’Israël ont tué Jésus…
Par jalousie satrapes et ministres incitèrent Darius à signer un édit selpériode de 30 jours, adresserait une prière à quelque dieu ou quelque homme que ce soit, si ce n’est au roi Darius serait jeté dans la fosse aux lions.
Daniel était ferme en son Dieu et transgressa l’édit. Il fut donc jeté dans la fosse aux lions. Mais Dieu ferma la gueule des lions :
Daniel 6.20-29 : Dès le point du jour, le roi se leva et se rendit en toute hâte à la fosse aux lions. Comme il s’en approchait, il appela Daniel d’une voix angoissée : Daniel, serviteur du Dieu vivant, cria-t-il, ton Dieu que tu sers avec tant de persévérance a-t-il pu te délivrer des lions ? Alors Daniel répondit au roi : Ô Majesté, vis éternellement ! Mon Dieu a envoyé son ange qui a fermé la gueule des lions, de sorte qu’ils ne m’ont fait aucun mal, parce que j’ai été reconnu innocent devant lui – tout comme je n’ai pas commis de faute envers toi, Majesté !  Alors le roi éprouva une grande joie et il ordonna de hisser Daniel hors de la fosse. Daniel fut donc remonté de la fosse, et on ne trouva sur lui aucune blessure, parce qu’il avait eu confiance en son Dieu. Là-dessus, le roi ordonna de lui amener ces hommes qui avaient accusé Daniel, et il les fit jeter dans la fosse aux lions, avec leurs enfants et leurs femmes ; ils n’avaient pas atteint le sol de la fosse, que déjà les lions s’emparèrent d’eux et leur broyèrent les os. Alors le roi Darius écrivit aux gens de tous les peuples, de toutes les nations et de toutes langues qui habitent la terre entière :
Que votre paix soit grande ! Je décrète que, dans toute l’étendue de mon royaume, on tremble de crainte devant le Dieu de Daniel, car il est le Dieu vivant qui subsiste éternellement, son règne ne sera jamais détruit, sa souveraineté durera à toujours. Il délivre et il sauve, et il accomplit des prodiges, des signes extraordinaires dans le ciel et sur terre, car il a délivré Daniel de la griffe des lions. Daniel prospéra sous le règne de Darius et sous celui de Cyrus le Perse.

Daniel n’a pas adhéré à une fausse religion, il n’a pas accepté de rendre un culte à un homme, il s’est confié en son Dieu. Et Dieu, une fois de plus, s’est révélé fidèle, digne de confiance.
Il est toujours le même, il ne change pas, il sera aussi fidèle à notre égard en toutes circonstances.
Malachie 3.6 :  Car je suis l’Éternel, je ne change pas.
Les hommes que Dieu a protégés et sauvés de la mort étaient des hommes de foi, attachés loyalement à Dieu. Y a-t-il des conditions pour que Dieu accorde une grâce de protection spéciale ?

III. QUELLE EST NOTRE PART ?

Dieu est toujours fidèle, même si nous ne le sommes pas. Il aime tous ses enfants et veille toujours sur eux. Il cherche des hommes et des femmes qui, tels des enfants, lui font confiance dans leur cœur.
Que les deux points suivants nous encouragent à adopter la bonne attitude dans le malheur et les calamités.

1. Rester ferme

Apocalypse 3.10 : Tu as gardé le commandement de persévérer que je t’ai donné. C’est pourquoi, à mon tour, je te garderai à l’heure de l’épreuve qui va venir sur le monde entier pour éprouver tous les habitants de la terre.

Le Seigneur avait demandé à l’Église de Philadelphie de persévérer, de demeurer ferme en lui, de ne pas se laisser ébranler. Et elle a tenu bon !
A l’Église de Smyrne, le Seigneur demande de
rester fidèle jusqu’à la mort, Apocalypse 2.10
A l’Église de Thyatire, le Seigneur demande de tenir fermement ce qu’elle a, jusqu’à sa venue, Apocalypse 2.25
A l’Église de Philadelphie il déclare : Je viens bientôt, tiens ferme ce que tu as pour que personne ne te ravisse ta couronne, Apocalypse 3.11
Matthieu 24.42,44 : Tenez-vous donc en éveil… tenez-vous prêts.
Marc 13.13 : Tout le monde vous haïra à cause de moi. Mais celui qui tiendra bon jusqu’au bout sera sauvé.
Marc 13.33,35 :
 Soyez vigilants, restez sur vos gardes… Tenez-vous donc vous aussi en éveil !
Le 3 novembre 2018, une tante de 97 ans, de mon épouse, m’a déclaré : « Théo sois ferme et constant devant le Seigneur ! »

2. Prier sans cesse

Un chrétien doit prier en tout temps, mais particulièrement quand il est dans l’épreuve.
Dans son enseignement eschatologique, Jésus déclare :
Luc 21.36 : LSG :  Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme.
Luc 21.36 : SEM : Restez sur vos gardes et priez sans relâche que Dieu vous donne la force d’échapper à tout ce qui doit arriver et de vous présenter debout devant le Fils de l’homme.

IV POUR CONCLURE

Dieu est pour nous un rempart, il est un refuge, un secours toujours offert lorsque survient la détresse. Aussi, nous ne craignons rien quand la terre est secouée, quand les montagnes s’effondrent, basculant au fond des mers, quand, grondants et bouillonnants, les flots des mers se soulèvent et ébranlent les montagnes.
Il est un cours d’eau dont les bras réjouissent la cité de Dieu, la demeure sainte du Très-Haut. Dieu réside au milieu d’elle, elle n’est pas ébranlée, car Dieu vient à son secours dès le point du jour. Des peuples s’agitent et des royaumes s’effondrent : la voix de Dieu retentit, et la terre se dissout.
 
Avec nous est l’Éternel des armées célestes ; nous avons pour citadelle le Dieu de Jacob.
Venez, contemplez tout ce que l’Éternel fait, les ravages qu’il opère sur la terre.
Il fait cesser les combats jusqu’aux confins de la terre, l’arc, il l’a brisé et il a rompu la lance,
il a consumé au feu tous les chars de guerre.
 « Arrêtez ! dit-il, reconnaissez-moi pour Dieu.
Je serai glorifié par les peuples, je serai glorifié sur la terre. »

Avec nous est l’Éternel des armées célestes. Nous avons pour citadelle le Dieu de Jacob. Psaumes 46

Prions :
Quel est le Dieu semblable à toi, qui efface les fautes et qui pardonne les péchés du reste de ton peuple qui t’appartient ? Toi, tu n’entretiens pas ta colère à jamais, mais tu prends ton plaisir à faire grâce. Oui, de nouveau tu auras compassion de nous, tu piétineras nos péchés, et au fond de la mer, tu jetteras toutes nos fautes. Tu témoigneras ta fidélité au peuple de Jacob et ta grâce aux descendants d’Abraham comme tu l’as promis aux temps anciens, à nos ancêtres, Michée 7.18-20 

Seigneur Jésus, avec ton aide je veux rester inébranlable dans la foi, je veux m’attacher à toi de toutes mes forces, en toutes circonstances. Je crois que tu me garderas dans toutes les épreuves et m’en feras sortir vainqueur. Merci pour ta merveilleuses fidélité. Amen.

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.