LA PLÉNITUDE DU SAINT ESPRIT

LA PLÉNITUDE DU SAINT ESPRIT

L’ŒUVRE DU SAINT ESPRIT EN NOUS

Le Dieu véritable, celui qui a crée tout ce qui existe, l’univers, la terre, la vie végétale, la vie animale et finalement l’homme, ce Dieu créateur est trinitaire, il est en trois personnes : Il est Père, Fils et Saint Esprit de toute éternité. Les trois personnes sont de même essence divine. Le Saint Esprit est la 3è personne de la Trinité. Les conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381) précisent :

« Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. »

La Bible déclare que tout enfant de Dieu a le Saint Esprit demeurant en lui, et que son corps est le temple du St Esprit. Mais quiconque n’a pas l’Esprit de Christ n’appartient pas à Christ,Romains 8.9

Si le Saint Esprit demeure en moi, pourquoi alors ai-je été si souvent tiède et incrédule dans mes prières ? Si peu saint dans mes pensées, mes paroles et mes actes ? Si peu zélé et efficace dans mon service pour Dieu ? Pourquoi ai-je souvent eu tant de mal à connaître la volonté de Dieu pour moi ?

Peut-être vous posez-vous quelque fois les mêmes questions ?
Si nous avons des vies pauvres, peu sanctifiées, et que nous portons peu de fruit qui demeure, c’est probablement que nous ne sommes pas remplis du Saint Esprit !

A. EN QUOI CONSISTE LA PLÉNITUDE DU SAINT ESPRIT ?

1. Terminologie biblique

Le Nouveau Testament utilise les deux expressions suivantes :

• Remplidu St Esprit (pimplèmi) : ce terme exprime une plénitude subite, puissante, impétueuse pour un besoin précis.

• Plein de St Esprit (verbe pléroô, adjectif plérès) : ces termes expriment une plénitude calme, continuelle, tranquille et un état habituel de plénitude, de vie abondante (quand notre âme est comme un jardin bien arrosé).

2. La plénitude de l’Esprit est une liberté d’action pour le Saint Esprit

Tout péché attriste le Saint Esprit et il cesse de nous remplir. Nous sommes remplis de l’Esprit quand il est libre d’agir souverainement en nous. Le Saint Esprit nous remplit s’il occupe notre âme, notre esprit, nos pensées, nos sentiments, nos désirs… s’il peut faire et fait tout ce qu’il veut en nous !

Le St Esprit agit alors comme un torrent de vie dans un désert : Sur ses rives tout refleurit, reverdit… C’est la vie en abondance, la coupe qui déborde, les fleuves d’eau vive qui jaillissent de nous !
Les nouveaux convertis étaient généralement remplis du St Esprit, mais plus tard, à cause du péché, les Églises du Nouveau Testament semblaient rarement vivre cette liberté de l’Esprit :

Les Corinthiens étaient baptisés du Saint Esprit (1 Corinthiens 12.13) et exerçaient tous les dons du St Esprit, mais étaient charnels (1 Co 3.1), des enfants en Christ (3.1), ils en étaient au lait et non à la nourriture solide (3.2), il y avait parmi eux de la jalousie et des disputes (3.3-4), de l’orgueil (4.6,18), du désordre pendant les agapes et le repas du Seigneur (11.20-22), il y avait parmi eux de l’impudicité et de l’inceste (5.1).

Les Galates étaient baptisés en Jésus (Ga 3.27), mais se détournaient de Jésus (1.6), recevaient un faux évangile (1.6-7), se comportaient en insensés (3.3) et étaient tentés de finir par la chair (3.3). Paul craignit d’avoir inutilement travaillé pour eux (4.11).

Les Éphésiens étaient scellés du St Esprit (Ep 1.13), mais n’étaient pas remplis du St Esprit (Ep 3.19 ; 5.18). Paul demandait pour les Éphésiens toutes les richesses de l’héritage de Christ (3.17-21) : de nouvelles forces spirituelles, l’expérience de l’amour de Dieu et une profonde communion avec lui…

«Le but du Saint-Esprit est de glorifier le Seigneur Jésus tous les jours, depuis son couronnement jusqu’à son retour. Il est impensable qu’il puisse se lasser de bien faire. Ma conviction est que la puissance divine, si manifeste dans l’Église primitive, doit être visible de la même manière dans l’Église actuelle. Dans l’intention du Seigneur le Christianisme normal, ne devait pas commencer par l’Esprit pour finir par la chair. » (Par Mon Esprit, Jonathan Goforth, Ed. Viens et Vois).

B. TOUS LES CHRÉTIENS PEUVENT ÊTRE REMPLIS DE L’ESPRIT

1.  C’est un ordre pour tous les chrétiens.

Il y a un commandement général à être rempli de l’Esprit :

Éphésiens 5.18 : Ne vous enivrez pas de vin – cela vous conduirait à une vie de désordre – mais soyez remplis de l’Esprit.
Ce commandement à être rempli de l’Esprit est valable jusqu’au retour de Christ. Nous voulons y obéir et rechercher ardemment cette plénitude.

Tous ceux qui ne doivent pas s’enivrer doivent être remplis de l’Esprit Saint ! Nous sommes donc tous concernés.

C’est la volonté de Dieu que tous les chrétiens soient remplis du Saint Esprit. La plénitude est donc un don qu’on peut demander à Dieu : Paul priait pour que les Éphésiens connaissent l’amour de Christ afin d’être remplis de toute la plénitude de Dieu, Éphésiens 3.19

Remarquons qu’il n’est jamais dit que nous devons rechercher le baptême du Saint Esprit. Ce baptême nous baptise, plonge en Christ, nous place en Christ, nous unit à Christ, fait de nous des membres du Corps de Christ. Il a donc lieu à la nouvelle naissance.

2.  Exemples de personnes remplies du St Esprit

Jésus 

Jésus a exercé son ministère terrestre en tant que homme, c’est pourquoi il peut nous inviter à faire aussi les œuvres qu’il a faites. En tant que homme, il avait besoin d’être rempli du St Esprit :

Luc 4.1 : Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert, où il fut tenté par le diable pendant quarante jours…

Luc 4.14 : Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour.

Jésus n’a jamais été baptisé du Saint Esprit, mais il fut oint de l’Esprit (Luc 4.18 ; Actes 4.27 ; 10.38).

Jean-Baptiste 

Jean-Baptiste fut rempli de l’Esprit dès le sein de sa mère :

Luc 1.15 :  Il sera grand aux yeux du Seigneur. Il ne boira ni vin, ni boisson alcoolisée. Il sera rempli de l’Esprit Saint dès le sein maternel.

Ô que toutes les femmes enceintes ou susceptibles de le devenir prient pour que leur bébé soit rempli du Saint Esprit dès avant sa naissance !

Les apôtres 

Actes 4.8 :  Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur répondit…

Actes11.24 : Barnabas était en effet un homme bienveillant, rempli d’Esprit Saint et de foi. 

Saul de Tarse fut rempli du St Esprit trois jours après sa conversion :

Actes 9.17 :  Ananias partit donc et, arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul et lui dit : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que la vue te soit rendue et que tu sois rempli du Saint-Esprit.

Paul, confronté à Elymas le magicien fut de nouveau rempli de l’Esprit :

Actes 13.9 : Alors Saul, qui s’appelait aussi Paul, rempli du Saint-Esprit, s’adressa à lui en le regardant droit dans les yeux…

Les diacres 

Les apôtres exigeaient que les diacres soient remplis du Saint Esprit :

Actes 6.3 : C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes réputés dignes de confiance, remplis du Saint-Esprit et de sagesse. Nous les chargerons de ce travail. 

Étienne, diacre et évangéliste, était rempli du St Esprit lorsqu’il fut lapidé :

Actes 7.55 : Mais lui, rempli du Saint-Esprit, leva les yeux au ciel et vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.

Les 120 qui priaient dans la chambre haute avant la Pentecôte

Actes 2.4 : Et ils furent tous remplis du Saint Esprit…

Tous les croyants

Actes 4.31 : Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.
Les chrétiens d’Antioche de Pisidie après quelques semaines de conversion  :
Actes 13.14,52 : De Perge ils poursuivirent leur route, et arrivèrent à Antioche de Pisidie…  Les disciples étaient remplis de joie et du Saint Esprit.

C. QUAND L’ESPRIT SAINT NOUS REMPLIT, IL NOUS SANCTIFIE

1.  La plénitude produit le fruit de l’Esprit.

Le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix…

Éphésiens 5.18 : Ne vous enivrez pas de vin – cela vous conduirait à une vie de désordre – mais soyez remplis de l’Esprit.

L’ivresse peut donner une liberté intérieure et peut susciter des réactions de gaieté qui rappellent l’action de l’Esprit. Oui, libération des inhibitions et des blocages, joie et allégresse sont accordées par l’Esprit Saint.

Le Nouveau Testament associe la sanctification à la plénitude du St Esprit :

Galates 5.22 : Le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi.

Romains 6.22 :  Étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle.
La plénitude de l’Esprit consiste à avoir en soi la source de la vie, de la victoire, de la joie, de la paix, de la patience, de la bonté, de la foi, de la douceur et de la maîtrise de soi !
Alors l’Esprit nous fait vivre réellement les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ (Éphésiens .3), il prend les richesses incommensurables de Christ et nous les communique, de sorte que nous manifestons le caractère et la nature douce et humble de Jésus et de l’Esprit Saint.

La sanctification, c’est entièrement l’œuvre du St Esprit en nous. C’est lui qui brise la puissance du péché en nous et nous rend libres.

2.  La plénitude soumet la chair

Nous ne pouvons pas vaincre ni assujettir la chair. Mais l’Esprit Saint le fait pour nous :

Romains 8. 2 : La loi de l’Esprit qui donne la vie en Jésus-Christ m’a libéré de la loi du péché et de la mort. 

3. Le Saint Esprit notre viatique

Il est appelé l’Esprit de sainteté, d’intelligence, de conseil, de connaissance, de crainte de l’Éternel, de supplication, d’adoration, de vérité, de consolation, de vie, d’adoption, de foi, d’amour, de force, de sagesse, de révélation, de puissance,d’éternité, de grâce, de gloire.

La vie d’un chrétien dépend totalement et en permanence du secours de l’Esprit Saint.
Sans lui, nous ne somme rien et ne pouvons rien. Par lui, tout est possible !

D.  NOTRE PART POUR ÊTRE REMPLIS DE L’ESPRIT

1.  Avoir soif du Saint Esprit

Pour être rempli de l’Esprit il faut le désirer, le vouloir, le demander. Il faut avoir soif de l’Esprit :

Matthieu 5.3 : Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient ! 
Jean 7.37-39 :  Le dernier jour de la fête, le jour le plus solennel, Jésus se tint devant la foule et lança à pleine voix : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que celui qui croit en moi boive. Car, comme le dit l’Écriture, des fleuves d’eau vive jailliront de lui. En disant cela, il faisait allusion à l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui.

Bien des chrétiens immobilistes ne veulent rien de plus que ce qu’ils ont. Ils se déclarent satisfaits comme les chrétiens de Laodicée, ils ont peur du changement…

Dans certaines Églises, dire qu’il faut rechercher plus de Dieu, est pris comme une critique.

2. Demander plus de Saint Esprit

Jésus nous exhorte à demander toujours plus de l’Esprit :

Luc 11.13 :  Si donc, tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent. 
Nous prions sans complexe, et avec raison, pour les petites choses de notre vie, et ne prierions pas pour le don le plus précieux et le plus indispensable que Jésus nous propose : la plénitude du Saint Esprit ?

En demandant, croyons aussi que le Seigneur nous remplit de plus en plus de son Esprit de vie comme la sève vivifiante remplit un arbre.

3. On peut perdre et retrouver la plénitude de l’Esprit

♦ Ceux qui avaient été remplis du Saint Esprit à la Pentecôte (Actes 2.4) ou plus tard (Actes 4.4), ou une fraction d’entre eux, furent de nouveau remplis du Saint Esprit après une fervente prière de l’assemblée :

Actes 4.31 : Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.

Paul fut rempli du St Esprit quand Ananias lui imposa les mains trois jours après sa conversion (Actes 9.16-18), puis de nouveau lorsqu’il fit face à Elymas le magicien (Actes 13.9).

On peut être rempli de l’Esprit plusieurs fois.

♦ Dans la lettre aux Éphésiens Paul mentionne plusieurs péchés : mensonge (Ep 4.25), colère (4.26), vol ( 4.28), mauvaises pensées et méchantes paroles, amertume, insultes (4.29,31-32 ; 5.3-4), immoralité, cupidité (4.31-32 ; 5.3-4), mais déclare au milieu de la liste :
Éphésiens 4.30 :  N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu car, par cet Esprit, Dieu vous a marqués de son sceau comme sa propriété pour le jour de la délivrance finale.

Tout péché, en pensée, parole ou acte et tout péché d’omission attristent l’Esprit.
Celui-ci ne quitte pas le pécheur, mais n’agit plus, ne l’aide plus, ne le secourt plus, ne maîtrise plus la chair de sorte qu’il est abandonné à lui-même comme un incroyant qui n’a pas l’Esprit.

Si nous ne réglons pas rapidement tout péché commis, nous sommes privés de la puissance de l’Esprit, de sa sagesse, de son conseil, de sa vie, de sa force, de sa grâce et de son amour !

Dans ces conditions les prières deviennent vaines :

Proverbes 28.9 : Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination.
Le Saint Esprit est comme une colombe pure qui n’a pas de contact avec la boue, la saleté, les ordures. Elle fuit ce qui est souillure.

Un chrétien qui a attristé le St Esprit peut vivre selon la chair comme le pire des païens.
Les salutistes qualifient ces tristes chrétiens de rétrogrades !Nous avons tous connu de ces chrétiens rétrogrades.

♦ Pour retrouver la plénitude de l’Esprit il n’y a qu’un seul chemin : se repentir sincèrement devant Dieu, demander sincèrement pardon à tous ceux qu’on a offensés, pardonner de tout cœur aux offenseurs éventuels, réparer, autant que possible, le mal qu’on a fait et se réconcilier avec tous ceux qui ont quelque chose contre nous.

« Quant au péché commis contre une personne particulière, l’Écriture est parfaitement explicite : Si tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel et va d’abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande (Matthieu 5.24-25). Il  est inutile de prier si nous savons que nous avons fait du tort à quelqu’un. Réparons d’abord, avant d’oser nous approcher de Dieu en public ou en secret. Je crois que le Réveil éclaterait dans presque toutes les Églises, si cette règle était suivie. » (Par Mon Esprit, Jonathan Goforth, Ed. Viens et Vois).

L’Esprit Saint peut remplir des individus ou des groupes de personnes, avec ou sans manifestations particulières.

Dwight L. Moody (1837-1899) était un évangéliste béni, mais n’était pas rempli de l’Esprit. Juste après une prédication dans une école du dimanche à New-York, un vieillard lui dit :
– Jeune homme, lorsque vous parlerez de nouveau, honorez le Saint-Esprit.
Lors de ses réunions à Chicago deux femmes pieuses assistèrent à ses réunions afin de prier pour lui. Un soir, après la réunion, elles lui dirent :
– Nous avons prié pour vous.
Moody leur dit alors :
– Pourquoi ne priez-vous pas plutôt pour les gens ?
Elles répondirent :
– Parce que vous avez besoin de puissance.
– J’ai besoin de puissance, me dis-je à moi-même ? Pourquoi ? Je pensais que j’avais la puissance ! J’avais la plus grosse Église de Chicago. Plusieurs se convertissaient. J’étais satisfait.

Mais bientôt Moody se rendit à l’évidence : il n’avait pas la puissance de l’Esprit :

« Je pleurais tout le temps pour que Dieu me remplisse de Son Esprit… Eh bien, un jour, dans la ville de New York (dans la rue Wall Street) je reçus un telle expérience de son amour que je courus jusqu’à la maison d’un ami et lui demandai de me laisser seul dans une chambre. J’y suis resté pendant plusieurs heures. Je demandai à Dieu d’arrêter car je pensais en mourir…
Je retournai prêcher. Les sermons n’étaient pas différents ; je ne présentais aucune vérité nouvelle, et néanmoins des centaines étaient converties. Je ne voudrais plus jamais revenir à l’état dans lequel j’étais avant cette expérience bénie, même si vous me donniez tout l’or du monde – ce serait comme de la poussière sur une balance. »

4. On peut être toujours plus rempli de l’Esprit

Nous ne sommes jamais arrivés. Nous avons toujours à progresser dans la foi, la crainte de Dieu, la sanctification… pour devenir toujours plus semblables à Jésus. Il y a une croissance dans la plénitude de l’Esprit.

4.1 A chaque étape de la vie chrétienne on peut être rempli de l‘Esprit

Les croyants sont souvent comparés à des arbres :
Psaumes 1.3 : Il prospère comme un arbre implanté près d’un cours d’eau ; il donne toujours son fruit lorsqu’en revient la saison. Son feuillage est toujours vert.
Psaumes 104.16 : Les arbres, ouvrages de l’Éternel, sont pleins de sève. Tels sont les cèdres, qu’il a plantés.

Les petits arbustes et les grands arbres sont pleins de sève, mais il y a une énorme différence dans la quantité et aussi la qualité des sèves dont ils sont remplis.
Les vieux ceps ont des racines très profondes, ils sont remplis de sève de qualité et donnent un meilleur vin que les jeunes plantes. On parle de « Cuvée des Vieux Ceps ».

La plénitude d’un bébé en Christ est différente de la plénitude d’un homme fait, d’un homme de Dieu mûr.
Nous pouvons toujours recevoir plus de Dieu, il n’y a pas de limite à ce qu’un croyant peut recevoir de Dieu, nous ne pouvons donc jamais nous déclarer arrivés, riches et n’ayant besoin de rien !

4.2  Cette plénitude nous fait croître

Un arbuste plein de sève grandit, un arbuste en terre aride, végète et devient un bonzaï !

Pour avancer dans la vie chrétienne, pour croître dans la grâce, la connaissance et l’amour de Jésus, il faut être toujours plein du St Esprit. Un chrétien qui n’est pas rempli du St Esprit reste un enfant ou un bébé en Christ, il reste charnel, incapable de comprendre les mystères de Dieu…

La plénitude spirituelle nous fait porter de plus en plus de fruit qui demeure. Celui qui demeure en Christ ou qui demeure sous l’influence bénie de l’Esprit porte beaucoup de fruit : la sainteté, l’amour agapé, la joie, la paix…
La plénitude spirituelle est le secret d’une vie chrétienne victorieuse, forte, épanouie.

S’il existe une panacée universelle, alors c’est la plénitude de l’Esprit Saint :

• Elle est notre premier, notre plus grand et notre plus urgent besoin !
D’après Billy Graham 90 % des chrétiens n’ont pas la victoire. La réponse, c’est la plénitude du Saint Esprit !

• Elle est le besoin numéro un de l’Église Universelle et de toutes les Églises locales !

• Être rempli du Saint Esprit, c’est vivre les promesses de Dieu, c’est vivre le Réveil, c’est-à-dire l’état normal du croyant et de l’Église locale.

Voulez-vous maintenant sincèrement demander à Jésus de vous purifier par le pouvoir de son sang rédempteur et de vous remplir de son Esprit Saint ?
Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.