L’IMPORTANCE DE LA PRIÈRE


1. La prière, clé du succès.
Les œuvres à la gloire de Dieu, les victoires spirituelles ont été enfantées dans la prière. Rien de valable ne se fait sans la prière. Un chrétien vaut exactement ce que vaut sa vie de prière.
Georges Muller (1805-1898) : « … dans chaque ministère qui obtient vraiment du succès, la prière est une force évidente qui domine et dirige toutes choses… »
Edward McKendree Bounds (1835–1913) : « Nous prions comme nous vivons ; nous vivons comme nous prions. La foi et la prière sont la sève du chrétien. Aucun chrétien n’aura de sève et n’influencera les autres si la prière ne tient pas une grande place dans sa vie. Sans elle, les grâces chrétiennes s’étioleront et mourront. Sans elle, pourrions-nous ajouter, toute prédication sera insipide et vaine et l’Évangile perdra ses ailes et son impact.
La prière est la pierre philosophale qui transforme les promesses de Dieu en or. »
Jonathan Goforth (1859-1936 ; Par mon Esprit) : « Nous sommes convaincus … que l’origine de tous les Réveils dont nous avons été témoins en Chine fut la prière. »
Edward McKendree Bounds (1835-1913) : « Les hommes que Dieu a utilisés le plus dans ce monde ont été tôt sur leurs genoux. Celui qui gaspille ses heures matinales, avec leurs opportunités et leur fraîcheur, en d’autres recherches que celle de Dieu, fera de bien pauvres tentatives pour l’atteindre le restant de la journée. Si le Seigneur de l’Écriture n’occupe pas nos premières pensées, s’il n’est pas l’objet de nos premiers efforts matinaux, Il demeurera à la dernière place par la suite. »
David Wilkerson (1931-2011) : « Grâce à l’exemple de mon père et de mon grand-père, qui savaient prier, Dieu avait déjà fait de moi un homme de prière. Aujourd’hui, je peux dire honnêtement que toutes les bénédictions que j’ai reçues sont dues à ces précieux moments passés avec le Seigneur, tôt le matin. »
Aiden Wilson Tozer (1897-1963) : « Sans la prière tu ne peux pas réussir ; avec la prière tu ne peux pas échouer. »
James Edwin Orr (1912-1987) un spécialiste des Réveils, déclara qu’il n’y eu aucun Réveil qui n’ait été engendré dans une prière fervente et persévérante.

Sans la prière nous tournons en rond, nous sombrons dans les problèmes, les calamités, les oppositions, les contrariétés, l’adversité et la misère.

2. La prière, une sainte obligation.
La prière est une grâce pour le chrétien, mais aussi un saint devoir.
Prier est important. C’est le moteur de la vie chrétienne. Chaque chrétien doit apprendre à prier. Prier, c’est parler à Dieu comme on parle à son père : librement, sincèrement, sans fioritures. On apprend à prier en priant, comme on apprend à forger en forgeant ! Dieu n’est pas sensible au style, à l’esthétique des phrases, ou aux erreurs de syntaxe, il regarde au cœur !
D.S. Gordon : « Prier c’est la chose la plus grande, la plus noble, que nous puissions faire pour Dieu et pour l’homme. »
Edward Payson (1783-1827) : « La prière est la première chose, la deuxième chose, et la troisième chose nécessaire à un serviteur. Priez, ainsi donc mon cher frère, priez, priez, priez. »
John Wesley (1703-1791) : « Dieu ne fait rien qu’en réponse à la prière. »
Edward McKendree Bounds (1835–1913) : « Ce qui a déjà été fait, en matière spirituelle, peut être encore accompli de nos jours, et même de meilleure façon encore. Telle est la vision de Christ : Il dit : En vérité, en vérité, Je vous le dis, celui qui met en Moi sa foi fera aussi les œuvres que Je fais il en fera même de plus grandes, parce que Je vais au Père. »

Le manque de prière est un péché. Le prophète Samuel, par exemple, dit au peuple :
1 S 12.23 : Loin de moi de pécher contre l’Éternel en cessant de prier pour vous.

3. Prière et repentance.
La vie de prière commence et se perpétue par la repentance humble et sincère.
Avant d’entrer dans le lieu saint du tabernacle, puis du temple, les prêtres devaient se laver les mains et les pieds pour ne pas mourir. L’apôtre Paul nous exhorte à lever vers Dieu des mains pures, sans colère ni mauvaise pensée.
Mon épouse et moi avions connu un serviteur de Dieu béni, dynamique, avec un impressionnant ministère national. Un jour, lord d’un culte, une jeune-fille modeste et réservée éclata en sanglots et se jeta à genoux dans l’Église de ce pasteur, en disant entre-autre :
« Organisez une assemblée solennelle, repentez-vous et humiliez-vous. Le péché d’orgueil est entré dans l’Église … Dieu vous laisse deux ans … »
Quelque temps après, un chrétien de l’Assemblé demanda au pasteur ce qu’il comptait faire suite à l’appel que Dieu a adressé à l’Église par cette jeune-fille. Il répondit :
— On ne va pas passer son temps à s’humilier !
Deux ans après l’interpellation solennelle de la jeune-fille, ce pasteur mourut subitement d’une crise cardiaque.
Charles Haddon Spurgeon (1834-1892) : « La sincère repentance est continuelle… Les croyants se repentent jusqu’au jour de leur mort. »

Théophile Hammann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*